theatre-contemporain.net

Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Pier Lamandé

France

Présentation

Pier Lamandé est né en 1971 à Brest. Il travaille en tant qu'acteur auprès de Philippe Berling dans les mises en scène de Peer Gynt d'Ibsen et de Rêve De Gosse de Serge Valetty. Il est dès l'origine aux côtés d'Eric Ruf dans la création de la compagnie d'EDVIN(e) sur les réalisations Le non-sens et le bonheur d'après Peter Handke et Le Désavantage du Vent, dont ils sont aussi les auteurs; ils co-mettent en scène Les Belles Endormies du Bord de Scène, une écriture collective de la compagnie. Il assiste Arthur Nauzyciel dans sa mise en scène du Malade Imaginaire ou le silence de Molière de Molière et Giovanni Machia. Il mène de nombreuses recherches scèniques sur des textes tels que Rivage à l'abandon d'Heiner Müller, Psychose 4.48 de Sarah Kane, Le Voyage au pays sonore ou L'Art de La Question de Peter Handke, Chromosome Philadelphia de Laure Saupique et Apprendre à vivre Enfin de Jacques Derrida. Il poursuit son exploration de la place de l'artiste au théâtre en créant, entre autres, en complicité avec Peggy Séméria, une petite forme d'après le film de Jean Luc Godard Pierrot le Fou; en réalisant un long-métrage Embrasse-moi… sur un texte de Xavier Durringer; en acceptant la direction artistique du studio FAME, lieu de formation.

Parallèlement il poursuit son parcours d'acteur dans plusieurs projets dont le monologue Un Homme sous Influence de Paul Claudel mis en scène par Laure Saupique et Pylade de Pasolini, mis en scène par Lazare Gousseau. Il a aussi à ce titre intégré le projet de Claire Ingrid Cottanceau "ceci n'est pas une conférence", en tant qu'" homme d'Ouessant", mise en perspective de son travail d'acteur par la performance et les arts visuels.

Après avoir été conseiller artistique à la direction pédagogique à L'École Nationale Supérieure du Théâtre National de Bretagne auprès de Stanislas Nordey , ils prolongent leur collaboration, notamment sur les deux créations Gênes 01 et Peanuts de Fausto Paravidino, et sur le plateau d'Electre de Hugo von Hoffmanstahl.

Il est le collaborateur de Christine Le Tailleur sur La Vénus à la Fourrure de Sacher-Masoch, est sur le plateau de Hiroshima, mon amour de Marguerite Duras et sur Le Château de Wetterstein de Franck Wedekind ou il poursuit son travail d'accompagnement à la mise en scène.

Il rejoint rapidement le Logoscope, lieu de création à Monaco et soutient activement le projet en ayant notamment, en tant que performeur, participé à l'exposition du travail d'Agnès Roux Si tu as faim, mange ta main et mis en lecture Pacha, Ange et Viking premier texte de Emmanuelle de Baecke au théâtre des Variétés. Il est au plateau de Perdre du temps sur des moments inutiles créé par Peggy Séméria dans le cadre du Monaco Dance Forum.

Fervent pédagogue, il mène de nombreux ateliers auprès de publics différents. Ainsi dans le cadre des Master II "dramaturgie et mise en scène" à la Faculté de Poitiers, il intervient depuis 4 ans. A la Colline Théâtre National, il met en scène les ateliers d'écritures.