Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Olivier Coulon-Jablonka

France

Dernières critiques

Image de Trois songes

M La Scène

samedi 13 juillet 2019

Qu'est-ce que le juste ?

Par Marie-Laure Barbaud

Olivier Coulon-Jablonka dans Trois songes, un procès de Socrate interroge notre démocratie à travers trois textes de l’Antiquité....

Lire l'article sur M La Scène

Image de 81 avenue Victor Hugo

La Couleur des Planches

jeudi 15 septembre 2016

Quelle place accorde notre pays aux étrangers ?

Par Savannah Macé

Même si le Théâtre est un lieu d’illusion, dans lequel des comédiens interprètent des personnages, ici il est la scène ouverte du monde. Un espace éclairé de prise de parole, qui permet à travers une choralité, d’éveiller les consciences (suite de l'article)...

Lire l'article sur La Couleur des Planches

Image de Paris nous appartient

Télerama

mercredi 09 mars 2016

Le Moukden-Théâtre se moque gentiment de la capitale éternelle

Par Emmanuelle Bouchez

Deux ans après sa création, Paris nous appartient ressurgit dans ce festival « (Des)illusions ». Après les terribles attentats de novembre, ce titre-là tombe à pic... Le projet du Moukden-Théâtre, collectif fondé en 2005 (à leur sortie Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris) par Olivier Coulon-Jablonka et Eve Gollac, déconstruit via l'humour l'image de la capitale éternelle... vouée au luxe pour le plus grand plaisir des...

Lire l'article sur Télerama

Image de Trois songes

hottello

mardi 02 février 2016

La question du bonheur se pose à l’infini

Par Véronique Hotte

En 399 avant J.-C., Socrate est accusé par le tribunal d’Athènes d’inventer de nouveaux dieux, de troubler l’ordre de la cité et de corrompre la jeunesse. Il assure à ses juges qu’il continuera, s’il est acquitté, à toujours aller dans les rues de la ville et à discuter avec tous ceux qu’il croisera, jeunes et vieux, riches et pauvres, gens de peu ou de beaucoup de foi. La création de Trois Songes (Un procès de Socrate), inspiré de Platon, écrit...

Lire l'article sur hottello

Image de 81 avenue Victor Hugo

thaêtre

vendredi 29 janvier 2016

À hauteur d’homme

Par Barbara Métais-Chastanier

Carnet de création de Barbara Métais-Chastanier, sur 81 avenue Victor Hugo, créé à La Commune (Aubervilliers) en 2015....

Lire l'article sur thaêtre

Image de 81 avenue Victor Hugo

Le Monde.fr

lundi 05 octobre 2015

Du billet de spectacle au titre de séjour

Par Clarisse Fabre

Voilà une œuvre dont le succès ne se mesurera pas au nombre de spectateurs ni à l’ampleur de la tournée. La vraie question que pose 81 avenue Victor Hugo, mis en scène parOlivier Coulon-Jablonka, est celle-ci : le théâtre peut-il changer (un peu) le monde, en confrontant le public à une urgence politique,...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de 81 avenue Victor Hugo

Libération.fr

lundi 05 octobre 2015

L'exil joué par ceux qui le vivent

Par Anne Diatkine

Ils sont huit face à nous. Huit habitants d’Aubervilliers qui, tour à tour, prennent la parole, elle s’imbrique et se dissémine, tandis qu’ils jouent des fragments de leur vie et celle de leurs camarades, et évoquent leur épopée pour arriver jusqu’à cette belle adresse: 81 avenue Victor-Hugo. A Aubervilliers, le 81 correspond à une antenne désaffectée de Pôle Emploi, que...

Lire l'article sur Libération.fr

Image de 81 avenue Victor Hugo

regards.fr

jeudi 01 octobre 2015

Sur scène, des sans-papiers enfin visibles

Par Caroline Châtelet

Fragments de récits de vie inouïs, 81 avenue Victor Hugo réunit sur le plateau du Théâtre de la Commune à Aubervilliers huit comédiens, ex-sans-papiers désormais régularisés, pour un théâtre sans fard ni (...)...

Lire l'article sur regards.fr

Image de 81 avenue Victor Hugo

L'Insensé

mardi 28 juillet 2015

Le théâtre et après

Par Yannick Butel

Programmée au dernier moment par le Festival d’Avignon au gymnase du Lycée Saint-Joseph, non répertoriée dans les spectacles offerts par le In, la « pièce d’actualité » 81 avenue Victor Hugo mise en scène par Olivier Coulon-Jablonka où des sans-papiers, sur scène, régularisés de fraiche date, racontent leur vie, aura peut-être rappelé au regard du festivalier qu’il est parfois un « non-spectateur », au sens où il est encore un citoyen.

Lire l'article sur L'Insensé

Image de 81 avenue Victor Hugo

L'Insensé

dimanche 26 juillet 2015

D’être debout encore

Par Arnaud Maisetti

Leur présence à Avignon pourrait être à l’image de leur histoire. D’abord absents du programme, ils ont finalement été invités in extremis et joueront, trois fois, à la toute fin du Festival, dans le In. C’est cette présence singulière, intempestive et inattendue, mais évidente et puissante, qu’interrogent aussi ces huit hommes qui, dans le Gymnase du lycée Saint-Joseph, nous font face, et font face à leur propre traversée jusqu’ici. 81, avenue Victor Hugo n’offre pas seulement la fin plus forte qui soit pour ce festival,

Lire l'article sur L'Insensé