theatre-contemporain.net

Photo de Laurent Pelly

Laurent Pelly

France – Né(e) en 1962

Présentation

Né en 1962, Laurent Pelly crée en 1980 la compagnie Le Pélican qu’il codirige avec Agathe Mélinand à partir de 1989. Ils créent notamment : Dernière Conquête – Itinéraire harmonique d’un trio las (Opéra-comique), Quel amour d’enfant ! de la comtesse de Ségur, Comment ça va ? Au secours ! de Vladimir Maïakovski, La Famille Fenouillard... A partir de 1989, Laurent Pelly met en scène, au Théâtre national de Chaillot : Madame Angot de Maillot, Eva Perón de Copi et Un coeur sous une soutane-Tentative de commémoration, spectacle sur Rimbaud.
En 1994, il réalise Talking Heads d’Alan Bennett au Théâtre Paris-Villette. Il est nommé metteur en scène associé au Cargo / Centre dramatique national des Alpes (CDNA) où il crée notamment L’Heureux Stratagème de Marivaux, Loretta Strong de Copi, La Baye de Philippe Adrien et La Danse de mort de Strindberg. Il présente Peines d’amour perdues de Shakespeare à l’Odéon - Théâtre de l’Europe) et, à la Cité de la musique, Souingue, qui tournera jusqu’en 1999.
1997 est une année charnière : nommé directeur du CDNA, Laurent Pelly met en scène Des héros et des dieux-Hymnes homériques au festival d’Avignon, avant d’aborder l’opéra avec Orphée aux Enfers à Genève et à Lyon, dirigé par Marc Minkowski. En 1998, il revient en Avignon pour Vie et mort du roi Jean de Shakespeare, dans la Cour d’honneur, puis, en 1999, renoue avec l’univers lyrique : Platée de Rameau au Palais Garnier. Dans l’intervalle, il propose, au Cargo de Grenoble, Et Vian ! En avant la zique!, spectacle conçu avec Agathe Mélinand, repris à la Grande Halle de la Villette, en 1999.
De 2000 à 2007, il met en scène de nombreuses oeuvres lyriques en France et à l’étranger. Il monte notamment Offenbach (La Belle Hélène, Les Contes d’Hoffmann, La Grande Duchesse de Gerolstein, La Périchole, La Vie parisienne), Donizetti (La Fille du régiment, L’Elixir d’amour), Massenet (Cendrillon), Mozart (La Finta semplice)… Parallèlement, il poursuit son activité au CDNA : Le Voyage de monsieur Perrichon d’Eugène Labiche, Le Roi nu d’Evgueni Schwartz, Foi, Amour, Espérance d’Ödön Von Horváth, Le Songe d’August Strindberg, Les Aventures d’Alice au pays des Merveilles de Lewis Carroll, Une visite inopportune de Copi, Les Malices de Plick et Plock d’après Christophe.

En janvier 2008, Laurent Pelly est nommé codirecteur, avec Agathe Mélinand, du Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées. Il y reprend Le Roi nu et Les Aventures d’Alice au pays des merveilles avant de présenter Jacques ou la soumission et L’avenir est dans les oeufs d’Eugène Ionesco créé en mars 2008 à L’Athénée – Théâtre Louis Jouvet. En novembre 2008, il crée, au Théâtre national de Toulouse, Le Menteur de Carlo Goldoni, dans une nouvelle traduction d’Agathe Mélinand. A l’opéra, il met en scène, Hansel et Gretel de Humperdinck, au Festival de Glynebourne et La Petite Renarde rusée de Leoš Janacek, direction Seiji Osawa, au Festival de Seito Kinen, Matsumoto (Japon).
En 2009, il crée Talking Heads d’Alan Bennett, au Théâtre national de Toulouse, présenté au Théâtre du Rond-Point, à Paris, et repris au Théâtre Marigny ; CAMI la vie drôle !, dans une adaptation d’Agathe Mélinand avec laquelle il conçoit et met en scène Natalie Dessay chante Michel Legrand. A l’opéra, il crée Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, au Theater an der Wien et Traviata de Verdi au Festival d’opéra de Santa Fe. Laurent Pelly obtient le prix de la SACD 2009 pour la mise en scène.

En janvier 2010, il met en scène au TNT Mille francs de récompense de Victor Hugo, et en juin Manon de Massenet au R.O.H. de Londres. En septembre 2010, il crée Funérailles d’hiver de Hanokh Levin (TNT et Théâtre du Rond- Point à Paris), et Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny de Bertolt Brecht et Kurt Weill au Théâtre du Capitole – Toulouse. En janvier 2011, il met en scène Jules César à l’Opéra Garnier. En avril 2011, il met en scène L’Opéra de quat’ sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill à la Comédie-Française qui inscrit cette oeuvre à son répertoire.