Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Gaëlle Bourges

Gaëlle Bourges

France

Suivre aussi Gaëlle Bourges sur :

Ajoutez un lien vers twitter, linkedin, instagram

Dernières critiques

Image de Le Bain

La Parafe

samedi 14 mars 2020

"Le Bain" - ecphrasis théâtrale

Par Floriane Toussaint

Après la figure de Vénus, après la tapisserie de La Dame à la licorne, après les grottes de Lascaux, Gaëlle Bourges explore avec les moyens de la scène de nouvelles œuvres appartenant à l’Histoire de l’art : Diane au bain de l’Ecole de Fontainebleau, et Suzanne au bain, du Tintoret. Pour ce diptyque qu’elle nomme Le Bain, l’artiste change d’échelle et passe de celle humaine des corps à celles de poupées. Alors que sa pratique, qui mêle théâtre, p...

Lire l'article sur La Parafe

Image de Le Bain

I/O Gazette

lundi 03 février 2020

Maïeutique de la vision

Par Lola Salem

Le travail de Gaëlle Bourges est une recherche permanente et autoréflexive des dispositifs capables de rendre compte de la matière dont sont faites les fables fondamentales et leurs déclinaisons visuelles au cours de l’histoire de l’art. Plus le verbe est rebelle à faire corps, plus l’artiste s’attache à y démêler les éléments aptes à être......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Conjurer la peur

Inferno

mercredi 13 mars 2019

« Conjurer la peur », une transe-en-danse historique

Par Yves Kafka

Transcender les peurs qui creusent à travers le monde le lit des populistes de tous poils, l’ouvrage éponyme de Patrick Boucheron – figure tutélaire de l’inspiration présente – s’y employait avec la profondeur de vue du médiéviste ouvert aux préoccupations contemporaines. L’historien enfoncerait le clou – à quelques jours de l’attentat de Charlie hebdo – en publiant sous sa direction une volumineuse

Lire l'article sur Inferno

Image de A mon seul désir

L'alchimie du verbe

lundi 20 juillet 2015

la libération des pulsions

Par Raphaël Baptiste

L’espace se remplit peu à peu de corps glabres, qui évoquent avec leurs masques, une animalité grimaçante et idolâtre. Il s’agit pour Gaëlle Bourges d’étudier à travers le récit d’une voix off, l’héraldique des tapisseries du Moyen-âge, et plus particulièrement celle de la Dame à la licorne. Le récit florissant tisse un canevas qui va peu à peu essayer de comprendre toute la génuinité de cette jeune vierge présentée dans un décor champêtre,

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

Image de A mon seul désir

Les Trois Coups

vendredi 17 juillet 2015

Désir à profusion

Par Élise Ternat

Les jeunes filles représentées sur les tapisseries du Moyen Âge sont elles toujours vierges ? Et les licornes sont-elles des êtres aussi purs que les légendes le laissent croire ? Voici quelques-unes des questions posées par Gaëlle Bourges dans « À mon seul désir », création chorégraphique tout à fait réjouissante....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de A mon seul désir

La Parafe

vendredi 17 juillet 2015

De l’art à la danse, d’un dialogue esthétique à l’autre

Par F

Au haut de la page de présentation d’A mon seul désir dans le programme du Festival, se trouve l’inscription « danse ». La catégorie est trompeuse pour ce spectacle qui mêle au corps et à sa mise en espace le texte – comme les formes hybrides présentées dans le cadre des Sujets à vif. D’une rêverie sur une tapisserie, La Dame à la licorne, naît un rêve qui embarque dans l’intimité du dialogue mis en place par Gaëlle Bourges avec cette œuvre....

Lire l'article sur La Parafe