Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Christian Schiaretti

Christian Schiaretti

France

Présentation

Né en 1955, Christian Schiaretti, après des études de philosophie, débute dans les années 1980 en fondant sa compagnie avant d’être nommé en 1991 à la tête de la Comédie de Reims qu’il dirige pendant onze ans.
Il y mène une politique de répertoire et débute une fructueuse collaboration avec l’écrivain et philosophe Alain Badiou, qui aboutit aux créations des farces contemporaines : Ahmed le subtil (Festival d’Avignon, 1994), puis Ahmed philosophe (1995), Ahmed se fâche (1995) et Les Citrouilles (1996).
Par la suite, c’est le poète Jean-Pierre Siméon qui accompagne la trajectoire artistique de la Comédie de Reims pour un travail autour du questionnement de la langue.
Le Théâtre et la Poésie ne sont-ils pas les lieux manifestes de cette question ? Quatre pièces ont été créées à partir de cette collaboration : D’entre les morts (1999), Stabat mater furiosa (1999), Le Petit Ordinaire (2000), La Lune des pauvres (2001). En 1998, Christian Schiaretti et Jean-Pierre Siméon conçoivent un événement autour de la langue et de son usage intitulé : Les Langagières.

De 2001 à 2019, Christian Schiaretti est à la direction du Théâtre National Populaire de Villeurbanne. Il y a créé notamment L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill (2003) ; Père de Strindberg et L’Annonce faite à Marie de Claudel (2005) ; Coriolan de Shakespeare (2006), récompensé par de nombreux prix : Prix Georges-Lerminier 2007, décerné par le Syndicat de la Critique, Prix du Brigadier 2008, Molière du Metteur en scène et le Molière du Théâtre public, 2009.

A la Comédie-Française il a mis en scène Aujourd’hui ou les Coréens de Michel Vinaver (Théâtre du Vieux-Colombier, 1993) et fait entrer au répertoire de la Salle Richelieu, Le Grand Théâtre du monde, suivi du Procès en séparation de l’Âme et du Corps de Pedro Calderón de la Barca en 2004. En 2006, à l’invitation de Théâtre Ouvert, il a mis en espace Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche de Hervé Blutsch.
L’aventure théâtrale de Christian Schiaretti est également jalonnée de rencontres avec des comédiens tels que Nada Strancar avec laquelle il monte Jeanne, d’après Jeanne d’Arc de Péguy (1999 / 2000) et Mère Courage et ses enfants de Bertolt Brecht (2001/2002), spectacle qui reçoit le Prix Georges-Lerminier 2002 du Syndicat de la Critique ; Nada Strancar chante Brecht/Dessau avec Jean-Claude Malgoire (2007).
De 2007 à 2009, il crée, avec les comédiens de la troupe du TNP, 7 Farces et Comédies de Molière : Sganarelle ou le Cocu imaginaire, L’École des maris, Les Précieuses ridicules (2007) ; La Jalousie du Barbouillé et Le Médecin volant (2008) ; Le Dépit amoureux, L’Étourdi ou les contretemps (2009).
Mars 2008, il monte Par-dessus bord de Michel Vinaver, joué pour la première fois en France dans sa version intégrale. Pour cette mise en scène, il reçoit le Grand Prix du Syndicat de la Critique pour le meilleur spectacle de l’année 2008.
Septembre 2009, il créé à l’Odéon-Théâtre de l’Europe Philoctète de Jean-Pierre Siméon, variation à partir de Sophocle, avec, dans le rôle titre, Laurent Terzieff.
Novembre 2010, il dirige Didier Sandre qui dit La Messe là-bas de Paul Claudel, au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux.
Décembre 2010, Christian Schiaretti met en scène Siècle d’or, un cycle de trois pièces : Don Quichotte de Miguel de Cervantès, La Célestine de Fernando de Rojas, Don Juan de Tirso de Molina.
Mai 2011, création à La Colline – théâtre national, Paris, du diptyque Mademoiselle Julie et Créanciers de August Strindberg.
Juin 2011, mise en espace de Joseph d’Arimathie, première pièce de Graal Théâtre de Florence Delay et Jacques Roubaud.
Mai 2012, création au Théâtre National de Strasbourg, de Merlin l’enchanteur, mise en scène Julie Brochen et Christian Schiaretti.
Octobre 2012, création de Mai, juin, juillet de Denis Guénoun.
Mai 2013, création de Une Saison au Congo de Aimé Césaire.
Janvier 2014, création du Roi Lear de William Shakespeare.
Dès son arrivée, il a entamé une étroite collaboration avec l’ENSATT où il a mis en scène, avec les élèves des différentes promotions, Utopia d’après Aristophane (2003), L’Épaule indifférente et la Bouche malade de Roger Vitrac (2004), Les Aveugles, Intérieur, La Mort de Tintagiles de Maeterlinck (2006), Les Visionnaires de Jean Desmarets de Saint-Sorlin (2007), Hippolyte et La Troade de Robert Garnier (2009).
Christian Schiaretti a été président du SYNDEAC de septembre 1994 à septembre 1996.
Il est Président des Amis de Jacques Copeau et a été président de l’Association pour un Centre Culturel de Rencontre à Brangues, qui pose la question de la poésie dramatique au travers de l’exégèse, la transmission, l’élaboration de textes inouïs.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.