Qaddish

de Qudus Onikeku

Écrit en 2012 - anglais

Présentation

La mémoire n'est pas qu'un stock de souvenirs sagement rangés dans le cerveau. Pour Qudus Onikeku, elle excède sa propre expérience et traverse son corps dès que celui-ci entre en danse. Pour sa nouvelle création, ce jeune chorégraphe nigérian convoque la mémoire de son père, point de référence de sa vie, et le commémore ainsi de son vivant. Ensemble, ils ont entrepris un voyage à Abeokuta, ville où Ganiu Onikeku naquit il y a plus de quatre-vingts ans. Ensemble, ils ont cherché à remonter le cours du temps pour se reconnecter, bien avant la colonisation, à la tradition ancestrale yoruba dont Qudus Onikeku se sent l'héritier. Une pensée bien plus qu'un folklore, centrée entre autres sur la multiplicité de récits non concurrents et sur l'articulation entre souvenirs et instants présents. Sur scène, le danseur ravive une conscience de lui-même nourrie d'un passé qui le dépasse. Il se livre à ce rituel comme à une expérience à la fois physique, profane et spirituelle, mais aussi comme à une prière en l'honneur de son père. Un kaddish à sa façon, avec la première lettre de son prénom, auquel fait écho celui de Maurice Ravel interprété en direct. RB (Festival d'Avignon 2013)