Accueil de « Puis il devint invisible »

Puis il devint invisible

Alexandra Lacroix (Mise en scène), Christophe Grapperon (Direction musicale), Andrea Sarto (Musique)


:Présentation

Librement inspiré Des Passions de Bach
Théâtre musical / Création
1h30

Après Et le coq chanta… puis D’autres le giflèrent, la Cie MPDA - Alexandra Lacroix poursuit son exploration scénique des Passions de Bach. Chanteurs, musiciens, comédiens tous ensemble sur scène et sans partition. Du spectacle total !

Puis il devint invisible met en écho les événements qui bordent le récit de la Passion (onction, lavement des pieds, eucharistie, eau et sang sortant du côté percé, embaumement) avec le soin quotidien que nous accordons à nos corps en les lavant, les gommant, les désinfectant, les hydratant. Comment la question du paradis perdu par le péché originel a-t-elle imprégné notre inconscient et participe à notre quête de pureté, de longévité et en poussant plus loin, d’immortalité ?

La disparition et dégradation du corps convoque aussi pour nous, musiciens, la question des traces et empreintes de la musique de Bach. Le compositeur écrit une musique à la fois proche de Bach et actuelle, avec chanteurs et cordes baroques mais aussi accordéon, trompette, saxophone, mélodica. Une musique qui intègre des réminiscences, disparitions, apparitions pour que la musique et la scène fusionnent.

Activer une lecture plus intimiste et incarnée des œuvres lyriques, c’est le crédo de la Cie MPDA depuis sa création il y a 10 ans. Puis il devint invisible a fait l’objet de plusieurs laboratoires de recherche dont trois ont eu lieu à Mains d’Œuvres.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.