Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Pierre de patience »

Pierre de patience

mise en scène Didier Perrier

:Présentation

Elles sont là et attendent… 4 femmes. Au sol, de la terre. Un cadre de piano et quelques accessoires. Au lointain un mur clair, couleur cyan, où s’impriment des motifs d’oiseaux migrateurs. Noir salle.

Une voix s’élève : « Quelque part en Afghanistan ou ailleurs. »
Les trois personnages narratrices et la musicienne vont s’emparer de l’écriture d’Atiq Rahimi et donner corps à la richesse de sa langue. Tour à tour, conteuses, chanteuses, danseuses, musiciennes elles vont parler. Parler pour exister. Une parole de l’instant non préméditée. Une parole qui échappe, trahit, dévoile, libère…

Dans une mise en scène rêche, chorégraphique et haletante, trois femmes ondulent et ondoient, se frôlent et se rassurent, tirant avec ardeur les fils d’une boite de Pandore qui se fait l’écho universel des mythes, mœurs, sempiternelles traditions et mystères qui enserrent la moitié féminine de l’humanité.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.