Accueil de « Phèdre ! »

Phèdre !

d'après Phèdre de Jean Racine
mise en scène François Gremaud

On en parle dans la presse et sur le web

Le Monde.fr

Image de la critique de Le Monde.fr

jeudi 18 juillet 2019

« Phèdre ! », avec un point d’admiration

Par Brigitte Salino

Romain Daroles joue la leçon pleine d’humour écrite par François Gremaud pour déchiffrer la tragédie de Racine. Une franche réussite auprès des festivaliers....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Libération.fr

Image de la critique de Libération.fr

lundi 15 juillet 2019

Tout «Phèdre !» tout flamme

Par Guillaume Tion

Dans le rôle d’un prof de CM2 zélé et aux frontières du stand-up, le génial Romain Daroles transforme en comédie la plus effroyable des tragédies....

Lire l'article sur Libération.fr

Club de Mediapart

Image de la critique de Club de Mediapart

lundi 15 juillet 2019

Avignon : putain de « Phèdre ! »

Par Jean-Pierre Thibaudat

Comment réduire l’une des plus belles pièces du monde à une histoire de cul et à des gags en empruntant les pires habits de la vulgarisation ? C’est ce que propose François Gremaud dans « Phèdre ! » Qui essuie ses pieds lourds et crottés sur la poésie dramatique la la « Phèdre » de Racine...

Lire l'article sur Club de Mediapart

Artistikrezo

Image de la critique de Artistikrezo

lundi 15 juillet 2019

Romain Daroles relève le défi de « Phèdre ! »

Par Hélène Kuttner

C’est la révélation du Festival d’Avignon 2019 : une jeune acteur à l’accent ensoleillé nous invite à revisiter avec un humour potache et érudit la plus célèbre des tragédies de Racine, Phèdre. En jean et en baskets, armé d’un sourire désarmant et d’un tempérament comique affirmé, il se lance dans une conférence mi-savante mi-cocasse, citant …...

Lire l'article sur Artistikrezo

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

samedi 13 juillet 2019

François Gremaud met Phèdre en joie

Par Anaïs Heluin

À travers un personnage de conférencier amoureux de Racine et versé dans les jeux de mots, François Gremaud de la 2b company dit dans Phèdre ! sa passion pour le théâtre. Et la beauté de l’étonnement....

Lire l'article sur Sceneweb

Inferno

Image de la critique de Inferno

samedi 13 juillet 2019

Phèdre pour les nuls

Par Emmanuel Serafini

Certains se souviennent sans doute de cette émission de télévision populaire où, lorsqu’un invité faisait un bon mot, Maître Capello disait : jeu de mot très fin ! et bien le Phèdre, avec un point d’exclamation, c’est un peu ça… des jeux de mots très fins – ou pas ! – des associations d’idées, des paroles de chansons qui vous viennent à la suite d’un mot… le tout basé sur une des pièces les plus fameuse du répertoire classique français : Phèdre.

Lire l'article sur Inferno

Télérama.fr

Image de la critique de Télérama.fr

vendredi 12 juillet 2019

“Phèdre !” décoiffe l’héroïne racinienne pour mieux lui rendre hommage

Par Emmanuelle Bouchez

En mélangeant les vers de Racine à des réflexions aussi érudites que comiques, l’auteur François Gremaud et l’acteur Romain Daroles signent la très bonne surprise du Festival 2019. Réjouissant !...

Lire l'article sur Télérama.fr

Franceinfo

Image de la critique de Franceinfo

vendredi 12 juillet 2019

"Phèdre !", un seul-en-scène tordant et instructif

Par Sophie Jouve

Avec un livre pour seul accessoire, emporté par sa passion pour Phèdre, un comédien campe tous les personnages de la plus célèbre des tragédies de Racine : un spectacle aussi délirant qu’instructif....

Lire l'article sur Franceinfo

Le Soir Plus

Image de la critique de Le Soir Plus

vendredi 12 juillet 2019

À Avignon, «Phèdre!» fait un joyeux carton

Par Jean-Marie Wynants

François Gremaud n’a besoin que du formidable Romain Daroles, d’une table et d’une brochure pour faire entendre Racine avec un humour réjouissant....

Lire l'article sur Le Soir Plus

I/O Gazette

Image de la critique de I/O Gazette

mercredi 10 juillet 2019

La puissance du sourire

Par Muriel Weyl

Si l’on en croit François Gremaud parlant de la 2B Company, celle-ci travaille sur deux aspects essentiels : l’idiotie au sens de singularité et la joie au sens nietzschéen de célébration de la vie. Et en effet, il habille ses projets d’un étonnement joyeux, souvent accueilli dans une jouissive délectation, déclenchant un processus de pensée décalé, créant......

Lire l'article sur I/O Gazette