Présentation - Pacamambo - Wajdi Mouawad, - mise en scène Yves Chenevoy, - theatre-contemporain.net
Accueil de « Pacamambo »

Pacamambo

+ d'infos sur le texte de Wajdi Mouawad
mise en scène Yves Chenevoy

:Présentation

Le projet

Pacamambo est un spectacle destiné au jeune public à partir de 10 ans et aux familles.
Comment parler de la mort aux enfants sans être trop plein de lourdeur, de tristesse et de noir…
Wajdi Mouawad aborde ce sujet avec la force de son écriture, mélange de poésie et de réalité ancrée dans le quotidien.
Voici comment il parle de sa façon d’aborder ce sujet dans cette pièce : J’ai tenté, à travers Pacamambo, d’écrire une tragédie pour enfants. Une tragédie, c'est-à-dire une fête où les questions douloureuses sont abordées avec le plus grand ludisme possible tout en faisant confiance à l’intelligence et à l’imagination. Pacamambo, c’est aussi une tentative de parler de l’invisible…

L’Histoire

Révoltée par la mort de sa grand-mère, Julie, accompagnée de son chien, enfreindra les règles du deuil pour apprivoiser sa peine et dire à la mort sa façon de penser. Avec poésie, Pacamanbo nous rappelle l’importance des rituels et nous raconte le parcours de Julie : de la révolte à l’acceptation, du chagrin à l’espoir. L’espoir de retrouver un jour ceux qu’on aime au pays de Pacamambo, le lieu où les uns sont les autres et où notre peau a la couleur de nos désirs.

L’Envie de mise en scène

Dans le court texte de l’auteur sur sa pièce il donne toutes les clés que je veux utiliser : Ludisme, Intelligence et Imagination.
L’écriture de Mouawad est un incessant aller retour entre la poésie, l’onirique et la réalité crue.
Les enfants font ces allers retours avec naturel et simplicité. Les images se mêlent en permanence à la réalité.
Je voudrais donc m’appuyer sur une scénographie «de l’image» où les personnages seront vivants ou filmés, les espaces transformables au gré des visions de Julie, les réalités froides transformées en images poétiques.
Les enfants passent sans cesse d’un monde réel à un monde virtuel ; la mort, de virtuelle devient réelle quand on y est confronté, c’est à partir de ce postulat que j’aimerais partir pour construire une scénographie qui dépasse les codes de la réalité pour nous emmener avec bonheur vers ce pays de Pacamambo où comme dit Wajdi Mouawad, notre peau a la couleur de nos désirs.

La compagnie

La compagnie existe depuis 1989 et se consacre aux écritures contemporaines depuis 1999.
Elle est installée en Picardie depuis 2002 et est soutenue par la Drac, la Région, le département de l’Oise et régulièrement par différents théâtres du territoire.
Pour plus de renseignement sur notre travail : http://compagnie-chenevoy.fr/

La Scénographie

L'idée était avant tout de retranscrire les deux faces de cette pièce, ainsi que de son personnage principal, Julie. En effet, on ressent vite que de cette histoire sombre ressort une lumière bienveillante. Le voyage pour Pacamambo est source de joie pour celui qui s'y rend, laissant de coté un instant la dureté du monde réel. La modularité de l'espace, appuyé par le travail de mise en lumière, appuie sur ce contraste entre le noir et le blanc, le réel et le fantasmé. Les différentes entrées et sorties du décor créé une sorte de labyrinthe, suggérant le chemin entrepris par Julie. En dernier lieu, c'est la projection vidéo qui viendra emmener le spectateur dans l'imaginaire de Julie, créant grâce aux faces blanche des toiles des espaces de rêves ainsi que des apparitions virtuelles de personnages.

Masquer la bannière