Accueil de « May he rise and smell the fragrance »

May he rise and smell the fragrance

Ali Chahrour (Chorégraphie)

Ali Chahrour pour "May he rise and smell the fragrance"

Partenaire : Festival d'Avignon ,

« Puisse-t-il se relever et humer le parfum » (Descente d'Ishtar aux Enfers). Du plateau plongé dans l'obscurité, entre-deux crépusculaire, une voix de femme s'élève. Chant profond. Attirés par cette prière, un danseur et deux musiciens entrent. Ainsi s'ouvre le dernier volet d'une trilogie (Fatmeh, Leïla se meurt) revisitant les rituels de deuil dans la tradition chiite que Ali Chahrour nous invite à contempler telle une cérémonie funéraire émergeant des terres noires de Mésopotamie. Un voyage qui plonge aux sources des mythes arabes, guidé par une prêtresse – gardienne du passage des âmes dans l'autre monde – exhortant les hommes à ressentir le chagrin de la perte. La masculinité et ses attributs de force et d'héroïsme sont alors éprouvés, révélant les faiblesses et l'impuissance de ces hommes interdits de larmes. Chanter, crier, psalmodier, danser et par l'intensité de ces lamentations graves et poétiques, extirper la douleur des corps, exorciser la violence et libérer une force de vie. Avec May He Rise and Smell the Fragrance, le chorégraphe libanais interroge les interdits et la souffrance d'un pays traversé par les guerres, et une possible renaissance.

Détail de la vidéo

  • Durée : 27 minutes 59 secondes
  • Lieu : Avignon (Cloître Saint-Louis)
  • Participants/comédiens : Conférence de presse animée par Laurent Goumarre.
  • Copyright : theatre-contemporain.net / Festival d'Avignon
  • Ajoutée le 15/07/2018

À propos de...

Copiez/collez ce code

Copiez/collez ce code (responsive)

Lien direct vers le media

Lien permanent vers cette page/vidéo