Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Loss »

:Présentation

Une scène d’anniversaire en famille. Rudy, 17 ans, s’adresse à nous. Plus tard, il se jette sous un train. Sa petite amie rend visite à ses parents. Loss parle de la survie de ceux qui restent après.

Noëmie Ksicova invente des héros contemporains aux existences a priori banales dont la destinée dépasse soudain l’individu. Dans une société qui tend à lisser les sentiments exacerbés, interroger ouvertement la question du deuil devient presque transgressif. Comment survit‑on après la mort d’un proche ? Chez la famille Guyomard, le temps s’arrête d’abord. Puis quelque chose de neuf apparaît. La petite amie jouera un rôle crucial dans cette histoire.

Une ambiance sonore électro vient appuyer l’univers visuel en mode théâtre d’image. Loss est le deuxième spectacle de la Compagnie Ex Oblique qui questionne la notion du « Garder vivant. »

On croit que c’est les morts qui ont besoin des vivants.
C’est le contraire, c’est les vivants qui ont besoin des morts pour survivre.
Noémie Ksicova

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.