Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Le Bruit du silence »

Le Bruit du silence

+ d'infos sur le texte de Bruno Gallisa

:Présentation

Dans un monde ou la différence doit être une valeur ajoutée, elle génère une indifférence accrue, pire encore une forme de discrimination.
L’acceptation de la maladie n’est pas la seule affaire de la personne malade, mais de l’ensemble de la société. Elle n’est pas une fin en soi, et on devrait avoir à l’esprit que nous avons en face de nous, un parent, un ami, un amour et non un malade. Ce changement de regard génère automatiquement un changement de comportement.
« Mes parents, mes chers parents. Ils n’ont jamais voulu que ça se sache et ils ont inventé une histoire bidon, un cancer de je ne sais plus trop quoi pour expliquer sa mort. Un cancer, tu te rends compte… peur des ragots, des bruits de couloirs, de la honte. Non mais tu imagines, avoir honte que ton fils soit mort du sida. Comme si le cancer était plus noble que le sida. Ils viennent de perdre leur fils et tout ce qui les préoccupe c’est leur réputation. Le mot sida les fait trembler, il est banni de leur maison. C’est bon pour les autres, pas pour eux. », Carole dans la pièce.
Le SIDA, n’est pas seulement un mal physique qui s’infiltre dans les différentes couches de nos société, mais pire un mal psychologique, moral, qui bouleverse nos habitudes, nos logiques, nos systèmes de société, nos conventions, donc par conséquent teste nos capacités d’adaptation.
On s’adapte difficilement à la maladie, on la réfute, la rejette donc, par conséquent, on rejette les personnes atteintes de la maladie.
La culture de la fatalité n’est peut être pas une solution ? Alexandre et Carole en quête de réponses nous amènent à réfléchir sur notre relation avec à la maladie et la société.
Un plateau de théâtre nu. Dans un coin en fond de scène, un lit recouvert d’un drap noir. Un tabouret trône au centre de la scène, un bureau installé tout proche, une simple table posée en avant scène. Une simple audition pour un rôle nous entraîne dans la vie de carole (metteur en scène, auteur et comédienne du rôle féminin) et Alexandre (Comédien, angoissé, n’a pas joué depuis 1an). A travers ces deux personnages l’auteur nous entraîne dans leurs entrailles et dit haut ce que nous pensons bas. Le texte parle de lui-même.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.