Accueil de « La Locandiera »

La Locandiera

+ d'infos sur le texte de Carlo Goldoni
mise en scène Alain Françon

:Présentation

La Locandiera par Alain Françon marque l’attachement de la Maison à ses « maîtres », dans le prolongement d’un compagnonnage initié en 1986 avec la Troupe qu’il met en scène pour la neuvième fois.
« Je n’ai peint nulle part ailleurs une femme plus séduisante, plus dangereuse que celle-ci », prévient l’auteur dans sa préface. Il crée avec Mirandolina l’un des premiers rôles-titres féminins dans l’histoire de la Comédie-Italienne, relevant de surcroît de l’emploi des servantes. Assurément, cette femme d’esprit a un charme naturel redoutable auquel succombent les voyageurs qui séjournent dans son hôtel, notamment un comte et un marquis. Mais leur concurrence est bientôt perturbée par la présence d’un chevalier dont la misogynie et les manières sauvages agacent la jeune femme et aiguisent sa sensibilité : elle n’aura d’autre rêve que de conquérir son cœur, et d’assouvir ainsi son propre désir de vengeance. « Sirène enchanteresse » au caractère frivole, héroïne d’une pièce féministe a-t-on pu dire, La Locandiera outrepasse ces classifications. Sa grâce incomparable tient à la complexité des sentiments, des classes et des genres qu’elle met en jeu.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.