Accueil de « Histoire(s) du théâtre II »

Histoire(s) du théâtre II

Faustin Linyekula (Direction artistique)


:Présentation

Mobutu Sese Seko crée le Ballet du Zaïre. Après la Guinée de Sékou Touré et le Sénégal de Senghor, le Zaïre du Mobutu part en quête de son identité, trouver cette nation zaïroise qui se nicherait dans les corps, les sons et les mouvements aux quatre coins du pays.Au lendemain des Indépendances, on emprunte pourtant les codes occidentaux, le « ballet », la représentation frontale, le théâtre à l’italienne, pour montrer au monde ce que l’on pense être culture précoloniale, essentielle, immuable, unique, pourtant le plus souvent synthèse fantaisiste des multiples traditions ethniques de ces nations en devenir…
Ce qui aurait pu être un formidable laboratoire, interroger le « corps de la nation » à travers les musiques, les danses et les histoires de ses différents peuples, devint vite outil de propagande et source de féroces rivalités. Rivalités internes au sein du ballet pour mettre en avant la danse ou la musique de son ethnie. Rivalités politiques, à l’extérieur, dans les congrès et les meetings panafricains, à qui aurait la plus belle danseuse.
Avec trois artistes qui portent depuis 1974 la mémoire du Ballet du Zaïre devenu Ballet national, avec Papy Maurice Mbwiti, compagnon de longue date, nous partirons à la recherche de cette nation zaïroise, ex Congo Belge, ex Etat indépendant du Congo, future République démocratique du Congo, jetant dans la bataille un corps étranger, blanc, belge, celui d’Oscar car que serait-il advenu si comme au Kenya, Lumumba et les pères de l’indépendance du Congo avaient en 1960 proposé à certains colons de devenir congolais.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.