Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Et c'est un sentiment qu'il faut déjà que nous combattions je crois »

Et c'est un sentiment qu'il faut déjà que nous combattions je crois

David Farjon (Direction artistique)


:Présentation

« Lorsque moi j’emploie un mot, il signifie exactement ce qu’il me plaît qu’il signifie… ni plus, ni moins »
Lewis Carroll, De l’autre côté du miroir

Depuis sa création, la Cie Légendes Urbaines fabrique des spectacles qui ont pour enjeu de débusquer, par le truchement théâtral, les mises en récit de « la banlieue ». Que ce soit en explorant cette frontière symbolique et géographique qu’est le périphérique ou en important les grands ensembles sur le plateau, cet objet urbain et architectural devenu l’image de la banlieue, nous développons une esthétique où l’espace théâtral est appréhendé comme le lieu de la fabrique des représentations. Dans ses deux premiers spectacles, apparaissait déjà en filigrane un travail de déconstruction du discours médiatique sur la banlieue. En effet, en complément et en relai du discours politique, le prisme journalistique est un producteur majeur de représentations des quartiers populaires. C’est donc une évolution logique du travail de la compagnie que de s’emparer à bras le corps de cette dimension dans les représentations de la banlieue. Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois se propose alors d’explorer tant les mécanismes sémiologiques que les conditions de production de ce lieu commun journalistique.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.