Présentation - Corps de femme 3 - Les Haltères - Judith Depaule, - mise en scène Judith Depaule, - theatre-contemporain.net
Accueil de « Corps de femme 3 - Les Haltères »

Corps de femme 3 - Les Haltères

+ d'infos sur le texte de Judith Depaule
mise en scène Judith Depaule

:Présentation

Judith Depaule, directrice artistique de la compagnie MABEL OCTOBRE, conventionnée par la DRAC et la Région Ile-de-France, poursuit son projet européen en 4 étapes sur le corps de la femme et les critères de féminité, à travers des portraits de sportives qui s’adonnent à des sports considérés comme physiques et masculins : le marteau, le rugby, l’haltérophilie... Chaque partie se déroulant dans un pays différent.

En 2008, la metteure en scène filme et interview Kamila Skolimowska, première championne olympique de lancer du marteau féminin et crée sur le mode du documentaire, Corps de femme 1 - le marteau. En 2010, elle suit deux équipes de rugby franciliennes pour réaliser selon le même procédé un portrait multi faces (d’une équipe de rugby à XV) : Corps de femme 2 - le ballon ovale. En 2012, Judith Depaule part en Turquie à la rencontre de l’haltérophile Nurcan Taylan, championne du monde 2010 des moins de 48kg et désormais suspendue 4 ans pour dopage. A partir de son témoignage, elle crée le spectacle Corps de femme 3 - les haltères. Entre danse, sport, vidéo et théâtre, le spectacle est interprété sur scène par la danseuse Élisa Yvelin.

À partir de la figure de Nurcan Taylan, le spectacle cherche à aborder les figures du corps genré. Après les deux premiers Corps de femme interprétés par des comédiennes où le corps était mis en jeu à travers des gestuelles propres aux sports concernés, il s’agit de pousser plus avant l’exploration physique dans le troisième volet afin de trouver une écriture qui s’exprime d’avantage par le mouvement que par le texte et par le rapport du mouvement à l’image. Parler du corps par le corps, le retrancher à lui-même, le texte devenant lui aussi mouvement, un état du corps.