theatre-contemporain.net

Festival Ambivalence(s) 2017 > Le Collectif est en ville

du lun. 29/05/17 au sam. 03/06/17 à Valence - La Comédie de Valence

FESTIVAL AMBIVALENCE(S) – Le Collectif est en ville
DU 29 MAI AU 03 JUIN 2017

À l’origine de cette 7e édition d’Ambivalence(s), il y a un projet élaboré depuis 2010, celui du Collectif artistique de La Comédie qui nous permet de vous proposer une semaine entière de créations valentinoises. Samuel Achache, Mathurin Bolze, Jeanne Candel, Caroline Guiela Nguyen, Norah Krief, Éric Massé et moi-même, ensemble et singulièrement, avons imaginé ce festival comme un temps de création exceptionnel dans la ville et pour la ville.

D’un spectacle à l’autre, d’un mot, d’une note, d’un geste à l’autre, de lieu en lieu, pas à pas, d’un bond, Pas encore… nous nous sommes glissés sous la surface de la ville pour en sonder les profondeurs. Sous l’apparente futilité d’un Dîner en ville se jouent de violentes dominations sociales, Saigon palpite sous Hô-Chi-Minh-Ville, le chant étranger d’une mère disparue renaît des ruines (« Al Atlal ») de la mémoire... De ville en ville, les créations du Collectif sont reliées entre elles par des passages secrets (Trap) que vous serez les premiers à emprunter.

Portées par La Comédie de Valence, ces créations iront dès l’été et tout au long de la saison prochaine, à la rencontre de dizaines de milliers de spectateurs au Festival d’Avignon, dans trois théâtres nationaux à Paris et Strasbourg et dans les lieux emblématiques de la décentralisation artistique à Alès, Annecy, Besançon, Béthune, Chalon-sur-Saône, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lyon, Marseille, Nancy, Reims, Rennes, Rouen, Toulouse, Tours, Vannes, Villeurbanne… Tous forment l’indispensable réseau de partenaires qui prennent, aux côtés de La Comédie de Valence et aux vôtres, spectateurs du festival, le beau pari de la création. Tous participent activement au rayonnement de Valence.

Puisque nous écrivons ces lignes dans un contexte national et international particulièrement périlleux, faut-il rappeler que la conjonction de talents et de curiosités, de moyens et de bonnes volontés, qui s’expriment ici avec tant de vitalité, ne doit rien au hasard et fort peu aux circonstances ? Elle est le fruit d’une certaine histoire de France qui, des Lumières au Conseil national de la résistance, en regardant toujours vers l’avenir, a réalisé les utopies de la démocratisation et de la décentralisation culturelles dans ce pays mieux que nulle part ailleurs.

Un peu partout, d’apparences diverses, des populistes qui tiennent le peuple en piètre estime, divisent et menacent pour assouvir leur soif de pouvoir. L’un d’entre eux, animateur de télé-réalité, a été élu président de la première puissance économique et militaire mondiale. Dans ces conditions, la question du devenir de la culture peut sembler dérisoire et d’une certaine manière elle l’est. Malgré tout, comme nous y invite à point nommé Light spirit, révisons nos classiques. À l’entrée « Farce » de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1751) on lit ceci : « Sous les tyrans, il est de la politique de rapprocher l’homme des bêtes, puisque leur condition doit être la même, et qu’elle exige également une patiente stupidité. Mais dans une constitution de choses fondée sur la justice et la raison, pourquoi craindre d’étendre les lumières, et d’ennoblir les sentiments d’une multitude de citoyens ? »

Richard Brunel

Du lun. 29/05/17 au sam. 03/06/17
Valence La Comédie de Valence
Mai 2017
L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Juin 2017
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30