"Le Démon de Debarmaalo" - lecture dans le cadre de "l'Europe des Théâtres"

Aucune information sur le lieu et la date

Le Démon de Debarmaalo
De Goran Stefanovski
Traduit du macédonien en français par Maria Béjanovska
Direction Dominique Dolmieu – Théâtre national de Syldavie
Avec Renaud Baillet, Fabrice Clément, Michel Fouquet, Laurent Grappe, Franck Lacroix, Nouche Juglet-Marcus, Aurélie Morel, Barnabé Perrotey, Nathalie Pivain, Christophe Sigognault, Federico Uguccioni, assistante Céline Barq

« Le Démon de Debarmaalo est une comédie noire. La pièce reprend le d’un conte médiéval français traitant d’un barbier meurtrier devenu particulièrement populaire dans le mélodrame anglais du XIXe siècle, notamment dans la série de pièces mettant en scène le diabolique barbier de Fleet Street. Un jour, j’ai imagine ce qu’éprouverait ce barbier s’il vivait a Debar Maalo. Et soudain, ce quartier cadrait parfaitement avec notre époque, la cruauté de nos quinze années de transition. Ce personnage me semblait plus fort que la réalité, un homme en mesure de lui tenir tête. Un remède douloureux sur une plaie ouverte. Du moins au théâtre. »

Goran Stefanovski est ne en 1952 en Macédoine. Auteur dramatique, et plus largement écrivain et universitaire, il est installe en Angleterre depuis les années quatre-vingt dix. Il a beaucoup écrit a propos des migrations, des conflits sociaux, de la transition postcommuniste et de l’identité multiculturelle. Bon nombre de ses œuvres sont des productions internationales, largement représentées en Europe, du BITEF de Belgrade jusqu’au Festival d’Avignon.

Texte publié aux éditions l’Espace d’un instant. Préface de Philippe Le Moine, avec le concours du Centre national du livre (2010).
Ce texte a reçu l’Aide à la création du Centre national du Théâtre en 2010 et sera créé au Théâtre de l’Opprimé (Paris) en 2012.

Cette lecture s'inscrit dans le cadre de la 1ère édition du festival "l'Europe des Théâtres", organisé par EURODRAM, Réseau européen de traduction théâtrale, et la Maison d'Europe et d'Orient, en partenariat avec le Théâtre national de Prishtina – Kosovo, et le Théâtre Roustavéli de Tbilissi – Géorgie.