Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Biographies Bernard-Marie Koltès Présentation

Bernard-Marie Koltès

France – 1948 - 1989

 
 

Né le 9 avril en 1948, à Metz, il est élève-pensionnaire durant la guerre d’Algérie (“L’Algérie semblait ne pas exister et pourtant les cafés arabes explosaient et on jetait les Arabes dans les fleuves…”, entretien avec Michel Genson, 1988). En 1968, il voyage aux États-Unis et au Canada, s’installe à Strasbourg en 1969, où il assiste à une représentation de Médée de Sénèque mise en scène par Jorge Lavelli avec Maria Casarès. Entre 1970 et 1973, il écrit et monte ses premières pièces: Les Amertumes (d’après Enfance de Gorki), La Marche (d’après Le Cantique des cantiques), Procès Ivre (d’après Crime et châtiment de Dostoïevski), ainsi que L’Héritage et Récits morts.

Parallèlement, il fonde sa troupe de théâtre (le Théâtre du Quai) et devient étudiant régisseur à l’école du Théâtre national de Strasbourg que dirige Hubert Gignoux. En 1973-1974, après un voyage en URSS, il s’inscrit au parti communiste et suit les cours de l’école du PCF dont il se désengagera en 1978.

En 1976, il achève un roman (publié en 1884), La Fuite à cheval très loin dans la ville, influencé par le réalisme magique des romans latino-américains. En 1977, Bruno Boëglin crée Sallinger à Lyon, et Koltès met lui-même en scène La Nuit juste avant les forêts au festival off d’Avignon avec Yves Ferry. En 1978-79, il voyage en Amérique latine, puis au Nigeria et, l’année suivante, au Mali et en Côte d’Ivoire. En 1979, il rencontre Patrice Chéreau qui, à partir de 1983, créera au Théâtre Nanterre-Amandiers la plupart de ses textes. En 1981, la Comédie-Française lui commande une pièce qui deviendra Quai Ouest, et le théâtre Almeida de Londres celle qui deviendra Dans la solitude des champs de coton. La Nuit juste avant les forêts est mise en scène par Jean-Luc Boutté avec Richard Fontana au Petit-Odéon. En 1983, Chéreau inaugure sa première saison aux Amandiers par la création de Combat de nègre et de chiens (avec Michel Piccoli et Philippe Léotard). Quai Ouest suivra en 1986 (avec Maria Casarès, Jean-Marc Thibault, Jean-Paul Roussillon, Catherine Hiegel, Isaach de Bankolé...). En 1984, il écrit pour Chéreau, Nickel Stuff, scénario inspiré par John Travolta. En 1987, Chéreau crée Dans la solitude des champs de coton (avec Laurent Malet et Isaach de Bankolé, reprise en 1987-88 avec L. Malet et P. Chéreau dans le rôle du Dealer, nouvelle création en 1995-96 avec Pascal Greggory et P. Chéreau à la Manufacture des OEillets). En 1988, après avoir traduit pour Luc Bondy le Conte d’hiver de Shakespeare, il écrit Le Retour au désert, pièce aussitôt créée par Chéreau au Théâtre du Rond-Point à Paris (avec Jacqueline Maillan et Michel Piccoli). En 1988, il écrit Roberto Zucco, diffusée sur France Culture (Nouveau répertoire dramatique de Lucien Attoun) et créée en 1990 par Peter Stein à la Schaubühne de Berlin. Lors de la création française par Boëglin, au TNP-Villeurbanne en 1991, une polémique naîtra, la pièce sera interdite à Chambéry. En 1989, au retour d’un dernier voyage en Amérique Latine, il rentre à Paris où, à 41 ans, il meurt du sida le 15 avril. Il est enterré au cimetière Montmartre. L’ensemble de son oeuvre a paru aux Éditions de Minuit, dernièrement: Des voix sourdes, Récits morts, Un rêve égaré en 2008, Lettres et Nickel Stuff en 2009.

Présentation mise à jour le mardi 12 juin 2012

Vous avez d'autres informations ? N'hésitez pas à compléter cette biographie !

© Comédie de Valence

© Comédie de Valence

 
Masquer la bannière