Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Karamazov Karamazov ou une histoire de famille
Partager cette page » 
 
 
 

L'envolée culturelle

Karamazov ou une histoire de famille

Par Caroline Demandière publié le 2017-03-31

Les Frères Karamazov est un roman complexe qui raconte l’histoire de plusieurs personnages tous liés à la famille Karamazov, composée d’un père et de ses trois fils (quatre en réalité si l’on compte le bâtard). La pièce transmet bien cette idée d’une pluralité de personnages, comme une sorte de théâtre choral. L’intrigue se noue autour du meurtre du père par l’un des fils, comme un prétexte à nous raconter une multitude d’histoires dans l’histoire.

Lire l'article (site externe)

On en parle dans la presse et sur le web

Profession Spectacle

Une adaptation puissante mais horizontale

Par Pierre Monastier publié le mardi 17 janvier 2017

Quelle étonnante performance que celle de Jean Bellorini ! Son approche de Dostoïevski ressemble au regard de l’amant qui ne contemplerait sa bien-aimée que de profil, subjugué par ce seul angle de vue magnifiant des traits qu’un face à face rendrait aussitôt ternes, voire déplaisants. Sa proposition artistique est incontestablement belle, d’un esthétisme puissant, d’une créativité saisissante, porté par des comédiens magistraux. Mais...... Lire l'article (site externe)...
 

Radio Grenouille

Karamazov, un cri aux étoiles.

Par Emmanuel Moreira publié le vendredi 11 novembre 2016

La terrible condition humaine avec ses injustices et ses humiliations avec ses envies d’en découdre définitivement, d’achever l’histoire avec le désirs brûlant de possession. Rencontre à Genève avec le directeur du Théâtre Gérard Philippe, Jean Bellorini. Emmanuel Moreira / Radio Grenouille... Lire l'article (site externe)...
 

Camellia Burows

Adaptation virtuose.

Par camellia Burows publié le lundi 19 septembre 2016

Une mise en scène à la hauteur du roman !... Lire l'article (site externe)...
 

Mon Tétras Lyre

Une histoire russe dans un lieu féérique

Par Bernard Thinat publié le lundi 25 juillet 2016

La carrière de Boulbon est, comme son nom l’indique, une ancienne carrière de pierres, avec une falaise d’une hauteur phénoménale. Le soir, le soleil illumine le haut de cette muraille, créant ainsi un spectacle fabuleux.... Lire l'article (site externe)...
 

Les Trois Coups

L’Homme, entre innocence et crapulerie

Par Lorène de Bonnay publié le vendredi 22 juillet 2016

Après « Paroles gelées » et « la Bonne Âme du Se‑Tchouan », le talentueux Jean Bellorini sonde une autre grande œuvre littéraire : son « Karamazov », gai et tragique, interroge l’Homme sensuel, coupable ou souffrant – privé de Dieu. Le spectacle produit un élan dionysiaque qui parcourt le public et s’élève vers les étoiles de Boulbon. Exaltant.... Lire l'article (site externe)...
 

Nonfiction.fr

Une adaptation belle et classique

Par Régis Bardon publié le vendredi 22 juillet 2016

Une adaptation belle et classique des Frères Karamazov, qui tire Dostoïevski vers l’Occident en gommant la violence et la folie du roman. Il s'agit de sexe et d'argent : Dimitri Karamazov, traîneur de sabre, est revenu au pays demander à son père, qu'il connaît à peine, le compte de ce qui lui revient de l'héritage de sa mère. Il est aimé de Katerina Ivanovna, la fille d'un général, devant laquelle il s'est montré à la fois le plus vicieux...... Lire l'article (site externe)...
 

Le Monde.fr

Les Frères Karamazov face au ciel de la carrière de Boulbon

Par Brigitte Salino publié le lundi 18 juillet 2016

C’est un bonheur dont on ne se lasse pas : marcher sur un chemin de pierres dans la garrigue, à 15 kilomètres d’Avignon, et retrouver la carrière de Boulbon, son ovale mystérieux, sa roche haute, son silence sous les étoiles et sa légende. Elle était abandonnée quand Peter Brook l’a élue pour y créer Le Mahabharata, en 1985. Pour les Parisiens qui n’y seraient jamais allés : cette carrière est, dans la nature, ce que les Bouffes du Nord sont à Pa... Lire l'article (site externe)...
 

Carnet d'Art

La splendeur de Dostoïevski

Par Antoine Guillot publié le dimanche 17 juillet 2016

Dostoïevski magistral sur ce texte œuvrant à dépeindre la Russie moderne qui ne peut que résonner avec le monde contemporain. Des personnages à la dérive, se vautrant lamentablement dans leurs petitesses, embourbés dans la fatalité d’un destin injuste. Saluons la performance des comédiens, qui jouent ensemble avec un plaisir qui transperce les murs de la carrière de Boulbon et sauve sans doute le spectacle du décevant Jean Bellorini.... Lire l'article (site externe)...
 

Lalibre.be

Epiques et populaires Frères Karamazov

Par Laurence Bertels publié le dimanche 17 juillet 2016

es voici donc ces « Frères Karamazov », un des spectacles phare du septantième Festival d'Avignon, portés par le Mistral, magnifiés par la nuit étoilée, éclairés par la blancheur des falaises de la Carrière de Boulbon, imaginés surtout par Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1846) qui signa son chef-d’œuvre avec ce roman fleuve. Ces mille quatre cents pages... Lire l'article (site externe)...
 

La Parafe

De l’art de raconter une histoire sur scène

Par F publié le dimanche 17 juillet 2016

Après plusieurs mois d’attente depuis l’annonce d’une nouvelle adaptation de Dostoïevski, cette fois-ci par Jean Bellorini après Vincent Macaigne et avant Frank Castorf à la rentrée prochaine, voici venu le moment de découvrir Karamazov. L’espoir investi dans ce spectacle était au moins aussi grand que le défi que se sont posé le metteur en scène et sa troupe, et il aurait probablement fallu un miracle pour qu’il soit comblé.... Lire l'article (site externe)...
 

I/O Gazette

Le comédien vaut l'€™homme

Par Julien Avril publié le dimanche 17 juillet 2016

Au festival d’Avignon, c’est toujours une expérience particulière que d’assister à un spectacle en dehors des remparts. La navette nous éloigne de la cité des Papes, du tumulte et de l’excitation de la ville en fête. Le trajet d’une vingtaine de minutes agit comme un sas de décompression, un couloir qui rend effective la parenthèse spatio-temporelle qu’est le rituel de la représentation.... Lire l'article (site externe)...
 

I/O Gazette

Cirque bellorinien

Par Augustin Guillot publié le dimanche 17 juillet 2016

Depuis ses mises en scène remarquées de Victor Hugo et Rabelais, Jean Bellorini est devenu un habitué de l’adaptation romanesque. C’est donc moins cet exercice que nous redoutions que l’extension de son art à une œuvre qui tranche par son âpreté.... Lire l'article (site externe)...
 

L'alchimie du verbe

Une adaptation fidèle et réussie du roman !

Par Raphaël Baptiste publié le vendredi 15 juillet 2016

Au demeurant, il s’agit d’un des plus grands, sinon du meilleur spectacle du IN de cette année 2016, un grand moment de théâtre où les effets scéniques sont condamnés par contumace, ou de simples agencements de lumières et de musique mêlées à l’éclat du ciel étoilé et au vent parfois glacé de la Carrière, emporte le spectateur sans un bruit, par la force des mots et le talent indescriptible de l’ensemble de la troupe…... Lire l'article (site externe)...
 

La Croix

Une plongée palpitante dans la nuit des Karamazov

Par Didier Méreuze publié le vendredi 15 juillet 2016

Jean Bellorini et sa troupe signent une adaptation fleuve du roman du maître de la littérature russe. Cinq heures d’un théâtre de vie, de mort, d’interrogations sur les hommes et sur Dieu.... Lire l'article (site externe)...
 

Rhinocéros

On voulait entendre Dostoïevski, on a vu Bellorini

Par Clémence Gros publié le vendredi 15 juillet 2016

Un des spectacles les plus attendus du festival d’Avignon 2016. Grand texte tragique propice aux larmes, moments de narration directement adressés au public, chants chorals, superbes tableaux faits de lumières et de fausse neige, longues tirades éplorées, séquences musicales à la fois tristes et joyeuses… Pas de doute, c’est du Bellorini.... Lire l'article (site externe)...
 

JSD

Un Karamazov grandiose

Par Benoît Lagarrigue publié le jeudi 14 juillet 2016

Jean Bellorini, le directeur du TGP, présente jusqu'au 22 juillet au festival d'Avignon Karamazov, d'après le roman de Dostoïevski Les Frères Karamazov, adapté par lui-même et Camille de La Guillonnière dans la traduction d'André Markowicz. Un spectacle que l'on verra à Saint-Denis du 5 au 29 janvier 2017.... Lire l'article (site externe)...
 

Libération.fr

Fange de vertus

Par Frédérique Roussel publié le jeudi 14 juillet 2016

Jean Bellorini, pour son adaptation du roman de Dostoïevski, a choisi le prisme du mystique, faisant du personnage d’Aliocha son fil rouge.... Lire l'article (site externe)...
 

RFI

Jean Bellorini, frères d'âmes

Par Jean-François Cadet publié le mercredi 13 juillet 2016

La carrière de Boulbon est l'un des lieux mythiques du Festival d'Avignon. Une immense arène surplombée par une falaise de calcaire sous un ciel étoilé, qui a vu naître les 9 heures de spectacle du Mahabarata de Peter Brook en 1985, ou Shéda de Dieudonné Niangouna en 2013. Pour son grand retour dans la programmation du Festival d’Avignon, la carrière de Boulbon accueille l’adaptation d’une œuvre monumentale de la littérature russe : Les frères... Lire l'article (site externe)...
 

delibere.fr

Karamazov, tous ensemble...

Par René Solis publié le mercredi 13 juillet 2016

Encore un roman fleuve et un spectacle au long cours : Jean Bellorini adapte et met en scène Les Frères Karamazov de Dostoïevski dans la carrière de Boulbon. Il y a des rails et des chariots, comme à la mine, quatorze acteurs dont un enfant. Souvent, ils parlent trop fort dans les micros et ce n’est pas grave. Pendant près de six heures, les corps travaillent, fatiguent, transpirent. Sans écrans témoins, sans cinéma, à mains nues, face aux... Lire l'article (site externe)...
 

leparisien.fr

La saga des frères Karamazov jusqu'au petit matin

Par AFP/Jacques Demarthon publié le mardi 12 juillet 2016

Le jeune metteur en scène Jean Bellorini monte en 5h30 "Karamazov" d'après Dostoïevski, "à la fois enquête policière et méditation" sur le bien et le mal, dans la Carrière de Boulbon, lieu mythique des grandes sagas au Festival d'Avignon. "Il y a en même temps la fable, la narration du parricide avec l'enquête policière, c'est une vraie saga avec les histoires d'amour des uns et des autres, et puis toute la dimension métaphysique et cette grande... Lire l'article (site externe)...
 

Sceneweb

Le Karamazov étouffe-chrétien de Jean Bellorini

Par Stéphane Capron publié le lundi 11 juillet 2016

Le Festival d’Avignon renoue avec la mythique carrière de Boulbon, fermée l’année dernière pour des raisons budgétaires. L’adaptation de Karamazov le roman de Dostoievski par Jean Bellorini était très attendue. C’est une énorme déception !... Lire l'article (site externe)...
 

Télérama

Jean Bellorini saisit à bras-le-corps “Karamazov”

Par Emmanuelle Bouchez publié le lundi 11 juillet 2016

A 36 ans, Jean Bellorini est depuis trois ans le plus jeune artiste nommé à la tête du Centre dramatique national de Saint-Denis. Avec “Karamazov” présenté au Festival d'Avignon, le metteur en scène révélé en 2010 retrouve le plaisir de raconter des histoires.... Lire l'article (site externe)...