Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles E doar sfârşitul lumii (?) Entre réalisme et imaginaire
Partager cette page » 
 
 
 

(?) Entre réalisme et imaginaire

Radu Afrim interviewé par François Berreur - Théâtre Odeon, Bucarest, mai 2008

Comment en êtes-vous arrivé à décider de laisser dans votre spectacle une telle place à l'imaginaire ?

Ajouter sur votre site
Partager cette vidéo » 
 
 

Radu Afrim explique que c'est au cours des répétitions que lui est venue l'idée d'introduire trois personnages figurant des "amis" du personnage de Louis ; ces rôles, qui ne figurent pas dans le texte de Lagarce, permettent de donner un aperçu de la vie du personnage central en-dehors du cercle de la famille. C'est également par eux que survient une part d'imaginaire. En effet, Radu Afrim souhaite laisser le spectateur dans l'incertitude concernant le degré de "réalité" de l'histoire : s'agit-il de la scène de son retour telle que Louis se l'imagine avant même de l'avoir vécue ? telle qu'il se la remémore après sa mort ? n'est-ce qu'un rêve ? Il crée ainsi, selon François Berreur, une représentation de l'"espace mental" de Louis.
En revanche, le metteur en scène a souhaité que le jeu des comédiens soit plutôt réaliste, afin justement d'offrir un "contrepoint" à la poésie de la langue de Lagarce.

Merci au théâtre Odeon de Bucarest pour la réalisation et l'autorisation de diffusion de cet entretien.