"L’Epreuve du feu" de M. Dahlström, m.e.s. G. Béguin, bande-annonce

L’Epreuve du feu, c’est une allumette suédoise. Quand on la frotte, ça brûle. Ça peut faire mal, mais ça crée aussi de la lumière. De la lumière sur quelque chose en nous de terrible, un visage que nous n’aimons pas toujours regarder. Un de ceux que seule une allumette suédoise permet d’éclairer.

"Les personnages de L’Epreuve du feu marchent. Ils longent. Ils ne se regardent jamais en face. Ils sont allés très loin. Ils se tournent autour. Ils s’esquivent. Ils se rapprochent dangereusement du moment où tout pourrait basculer. Ils regardent là où il fait gris. Ils regardent là où on ne pleure plus. Ils traînent leur corps dans des lacs gelés. Pourtant, indifférents ou apathiques, ils n’ont ni chaud ni froid. Moi, j’ai froid. J’ai froid lorsque je les écoute me raconter leurs crimes. On ne naît pas « humain ». On le devient. L’humanité n’est pas donnée avec la naissance. Sans cesse, on la construit, sans cesse, elle crève, sans cesse on cherche en nous pour elle une nouvelle terre. Les crimes les plus terribles ont été commis. Et cela continue. Sans cesse, de nouveaux génocides. Sans cesse, des crimes, mêmes domestiques, mêmes minuscules. Qu’y a-t-il tout au fond de nous-mêmes ?"

Détail de la vidéo

  • Langue : français
  • Durée : 1 minute 34 secondes
  • Lieu : Théâtre du Grütli / White Box / Genève
  • Ajoutée le 08/03/2012
  • Type : Présentation (document vidéo)

Copiez/collez ce code

Copiez/collez ce code (responsive)

Lien direct vers le media

Lien permanent vers cette page/vidéo