Couverture de Le Fils

Le Fils :Présentation de la pièce

Accompagnement du Prix Sony Labou Tansi 2019.

Voir le sommaire du dossier pédagogique

Cadre spatio-temporel

Contexte réaliste et contemporain. Les principaux lieux du récit de la mère sont le domicile et la pharmacie de Catherine, la mère, et son mari Philippe à Châteaugiron, près de Rennes, le boulevard de la Liberté à Rennes où a lieu la première manifestation à laquelle participe Catherine, Paris où elle et son mari participent à leur première Manif Pour Tous, chez le couple Le Lay et à la salle de réunion du lycée Jeanne d'Arc à Rennes, le cimetière.

Excepté un retour en arrière au début de la pièce sans indications temporelles, la narration se déroule essentiellement entre l'automne 2011 et le courant de l'année 2013, dans le contexte des manifestations contre le spectacle de Romeo Castelluci, Sur le concept du visage du fils de Dieu et de l'essor de la Manif Pour Tous. Le récit chronologique présente de nombreuses ellipses et des indications temporelles peu précises : « un dimanche », « un jour », « le samedi suivant » ...

Résumé

Une mère de famille, pharmacienne issue de la petite bourgeoisie provinciale, revient sur les moments-clés de sa vie, de sa rencontre avec son mari aux jours qui suivent l'enterrement de son fils cadet, Cyril. Son monologue déroule les étapes qui ont jalonné l'enfance et l'adolescence de ses fils si différents l'un de l'autre, la vie de famille entre la pharmacie et la messe dominicale, jusqu'au jour où un spectacle blasphématoire est représenté à Rennes et crée la polémique. A partir de cet événement pivot, la mère décrit le processus de radicalisation à travers lequel elle s'affirme comme femme militante catholique traditionaliste, sous l'influence de son amie Ludivine Le Lay qui lui ouvre les portes d'une ascension sociale inespérée. Les relations entre les deux frères dont les personnalités et les idées s'opposent se délitent. Un soir, Cyril est mystérieusement passé à tabac à la sortie d'un bar et refuse le lendemain de raconter ce qu'il s'est passé. La mère découvre par hasard qu'il est homosexuel. Révoltée puis apaisée, elle tente en vain de communiquer avec ce fils tant aimé avant de le retrouver une nuit gisant sur le sol de la pharmacie. Tout au long du récit et jusqu'aux jours qui suivent l'enterrement de Cyril, la mère retrace les événements en cherchant à comprendre les raisons qui ont poussé son fils au suicide.

Structure

Le monologue de la mère est construit en deux parties sans titre qui se cristallisent autour de la figure du fils cadet, Cyril. Chaque partie se compose d'un monologue qui progresse chronologiquement par paragraphes de longueur variable. La narration est alternativement assumée à la première personne et à la troisième personne du singulier, le passage fréquent de « je » à « elle » modulant l'identification du lecteur-spectateur à la mère et sa mise à distance. L'alternance du présent et du passé joue par ailleurs sur la perception des événements. Des dialogues entre ses fils, Cyril et elle, des descriptions infiltrent la narration de la mère. Des questions posées au lecteur-spectateur pris à témoin par la mère ponctuent le texte et clôturent les micro-séquences.

Thématiques

La condition de la femme, la maternité, l'éducation, les relations familiales
Le traditionalisme religieux, la censure
La bioéthique
La loi sur le mariage pour tous, les processus de radicalisation
La quête identitaire, la norme / la différence, l'homosexualité
La révolte, le tabou, la culpabilité
La mise en abyme (figures du fils dans la pièce et celle de Castelluci)

Personnages

On apprend par l'intermédiaire du discours rapporté d'un autre personnage que la mère qui monologue s'appelle sans doute Catherine. Le récit de la mère met en jeu plusieurs personnages : ses fils, l'aîné Anthony et le cadet Cyril et son mari Philippe qui est pharmacien. Catherine se lie d'amitié avec Ludivine, l'épouse du chirurgien Alain Le Lay et une autre membre du groupe militant qu'anime Ludivine, Christine Kernin. La mère évoque aussi Thomas, l'ami de Cyril, et la mère de Thomas.

Langue

Le niveau de langage du texte est courant. Sobriété du lexique et du style parfois clinique. Phrases courtes ou très rythmées. Registre réaliste.

Éléments scéniques

Le texte ne présente aucune didascalie. Sa théâtralité repose sur une forme narrative destinée à être adressée, entrecoupée de dialogues et de questions directes au public, rythmée par les blancs typographiques qui séparent les nombreux paragraphes. L'espace scénique n'est pas évoqué. L'espace dramatique dont parle le texte de la mère est celui de la propriété familiale, la maison des Le Lay, la pharmacie, l'espace urbain des manifestations, le cimetière enfin, que le lecteur-spectateur est libre d'imaginer.

Niveau de difficulté

La langue ne présente pas de difficulté syntaxique ou lexicale. Le texte est accessible dès la troisième. La connaissance du contexte événementiel est néanmoins nécessaire à la compréhension des enjeux de la pièce.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.

bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière