Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Une saison en enfer

Écrit en 2009 - français

Présentation

A la lecture d’« Une saison en enfer » un mot nous traverse souvent l’esprit, mot qui illustre bien ce texte : danse. Nous rappelant à notre organicité, notre genèse, Rimbaud nous engage à nous couper d’un rapport trop sentencieux à la langue et au sens, à nous extraire d’une vision trop explicite pour descendre et plonger dans les affres du corps afin de nous dessaisir, nous ressaisir dans la matière qui nous produit. C’est depuis ce lieu que nous réussirons à nous dé- subjectiver afin de sentir en nous un nombre infini, indéfini de Je, comme une naissance illimitée de soi. Ce que nous voulons rejoindre c’est cette aptitude naturelle du sujet Je à toujours être un autre, à être sa propre matière et à se produire toujours depuis celle-ci. Parce que Rimbaud fait le choix non pas d’écrire, mais de se laisser écrire, il devient voleur de feu, voyant, il atteint : la raison merveilleuse.