Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Une Maison de poupée

Une Maison de poupée

de Henrik Ibsen

Texte original : Et Dukkehjem traduit par Eloi Recoing

Présentation

“Je ne peux plus me contenter de ce que les gens disent ni de ce qu’il y a dans les livres. Je dois penser par moi-même et tâcher d’y voir clair”, dit Nora, avant de prendre la porte. Celle qui semblait avoir tout misé sur le compromis tourne le dos à la mascarade de sa vie conjugale. Pour mieux renaître à elle-même, peut-être. Cette porte qui claque à la fin du drame fit scandale à l’époque et continue, aujourd’hui encore, de résonner à nos consciences.Cette nouvelle traduction, au plus près de l’original, tente de ressaisir ce que fut l’apport rythmique d’Ibsen au théâtre : une écriture laconique, économe et précise, agencée comme un théorème.