Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Tous des gagnants (Altijd Prijs)

de Arne Sierens

Écrit en 2009 - néerlandais

Présentation

Dans un élan de miséricorde, Dino sort Pierre, défoncé, du caniveau, lui enfile un vieux caleçon et le ramène chez lui. Trois mois sont passés depuis cette nuit-là. Pierre, d’un chic dépenaillé – c’est un gosse de riches, ses vêtements sont encore tout empreints de son séjour à l’hôpital – a surmonté son délire et il se pointe, un bouquet de fleurs à la main. Dino, simplement dépenaillé, débordé par le ‘club de nanas’ de son frère qui s’est volatilisé un beau jour, se pointe, méfiant, sa batte de baseball au poing. Ils vivent chacun leur saison en fer, pour citer Rimbaud. Ils se retrouvent face à face, avec la gêne de deux étrangers. L’un avec ses remerciements timides et l’autre comme un bon Samaritain niais, berger contre son gré. Pas dégourdis, les poings prêts à mettre au tapis avec beaucoup d’élan toute conversation ou toute forme apparentée d’affection, ils se mettent à tourner l’un autour de l’autre. C’est le début de ce pas de deux fascinant et brut des deux hommes. Sous cette couche coriace de nihilisme des deux durs à cuire bouillonnent un immense chagrin et une énorme révolte. Le vernis viril s’arrache, couche après couche, jusqu’à ce que la peau tombe, que leurs âmes, ébranlées, se retrouvent à l’envers, révélant deux être palpitants et sanglants.

Nombre de personnages

  • 2 homme(s)