theatre-contemporain.net artcena.fr

Couverture de Philoctète

Philoctète

de Jean-Pierre Siméon


Philoctète : Le temps du théâtre grec

Le Ve siècle av. J.-C. est une période très brève qui a vu naître de grands chefs d’oeuvre du théâtre. En effet, Eschyle a vécu de 525 à 456 av. J.-C., Sophocle, de 497 à 405 av. J.-C. et Euripide de 485 à 406 av. J.-C. Comment comprendre une telle richesse littéraire condensée ainsi dans l’espace d’une cité, Athènes, et dans le temps ?
La Grèce est d’abord un pays de culture écrite, Homère lui a déjà donné ses deux grandes épopées L’Iliade et L’Odyssée. Les Grecs forment un peuple ouvert aux cultures avec lesquelles ils ont un contact même guerrier. La Grèce devient la super-puissance : la flotte perse qui a envahi la Grèce est vaincue en 490 av. J.-C. par les Athéniens à Marathon. Les Grecs construisent la flotte la plus puissante jamais connue grâce à la contribution générale de la population. Celle-ci attaque les Perses et les bat à Salamine en 480. Eschyle, qui participe à cette guerre, l’évoque dans sa tragédie Les Perses en 458. En 478 naît la « Ligue de Délos », confédération de cités grecques sous l’égide d’Athènes. C’est enfin le temps d’un régime politique : la démocratie. Périclès, son instaurateur, règne sur l’état de 449 à 429 comme stratège. « nous sommes les seuls dit-il à considérer celui qui ne prend aucune part à ces affaires la démocratie non comme un oisif mais comme un inutile ». Le citoyen athénien a conscience d’appartenir à une collectivité, l’idée d’égalité est fondamentale. Des lieux de discussion se créent qui sont en même temps des lieux d’éducation. Les changements s’accélèrent et le théâtre, plus particulièrement la tragédie, participe à faire le lien entre la tradition et la modernité en puisant dans les mythes du passé, rappelant aux citoyens de leur temps que les affaires humaines sont toujours des énigmes. Le théâtre est au centre de fêtes nombreuses. Au ve siècle, Périclès développe les concours de musique et de chant dramatique. De nombreuses fêtes prennent place, les plus importantes de toutes sont les Dionysies (en l’honneur de Dionysos) qui ont lieu en mars. neuf archontes en ont la responsabilité et c’est à l’archonte principal que les auteurs qui désirent participer envoient leurs textes longtemps auparavant ; ce dernier choisit les trois auteurs qui vont concourir, à partir du milieu du ve siècle, il choisit le premier acteur (protagoniste), il désigne aussi les chorèges, riches mécènes chargés de monter les pièces, de recruter le choeur et de l’entraîner, de fournir masques et costumes, de louer des salles de répétition, de payer les artistes. Le proâgon qui précède les représentations est un moment très attendu du public car c’est pour lui l’occasion de voir les acteurs sans masque. Chacun des trois auteurs choisis présente une tétralogie : trois tragédies et un drame satyrique. Le public assiste en un temps très bref à neuf tragédies et trois drames satyriques. Une procession imposante transporte la statue du dieu Dionysos vers le théâtre, jusqu’à la thymèlè, autel rond au centre de l’orchestra ; un sacrifice est offert aux dieux, suivi d’un banquet somptueux. Un prix récompense le meilleur auteur, un autre le chorège vainqueur, un autre enfin le meilleur acteur. Sophocle fut récompensé une vingtaine de fois sur les trente dionysies auxquelles il a participé.