Entretien avec Pedro Kadivar pour "Pays"

Partenaire : Les Francophonies ,

Pedro Kadivar est né à Chiraz (Iran) et arrive en France en 1983 à l’âge de seize ans. Après l’obtention du bac, il poursuit ses études à l’Institut d’études théâtrales de l’Université de Paris III-Sorbonne nouvelle. Parallèlement à ses études il travaille à partir de 1988 comme assistant à la mise en scène dans différents théâtres à Paris et fait son début en mise en scène avec Avis de décès de Heiner Müller (Théâtre du Rond Point, Paris). Tout en publiant de nombreux articles dans plusieurs revues de théâtre, il continue à travailler comme metteur en scène et obtient une allocation de recherche en tant que doctorant à l’Université de Paris III en 1993, où il est également chargé de cours. Impressionné par Berlin et sa rencontre avec Heiner Müller durant un voyage organisé par l’Académie expérimentale des théâtres pour un groupe de jeunes metteurs en scène en 1992, il abandonne Paris pour s’installer à Berlin en 1996. Il travaille en Allemagne comme assistant à la mise en scène (à Berlin au Deutsches Theater et à Düsseldorf au Düsseldorfer Schauspielhaus), et continue à travailler sur sa thèse, qu’il soutient en février 2002 à l’Université Humboldt de Berlin (publiée en France en 2004 sous le titre Marcel Proust ou Esthétique de l’entre-deux, L’Harmattan). Il continue son travaille de metteur en scène à Berlin notamment en mettant en scène Dans la solitude des champs de coton de Koltès en 2003 en allemand. En 2004, il retourne en Iran après vingt-et-un ans d’absence (L’extrême réel-Deux voyages en Iran, "Les temps modernes", n° 660, Gallimard, 2010). La même année, il dirige une lecture-mise en espace de son texte Une très douce soirée au festival "Frictions" à Dijon. En 2006 il créé sa Pièce d’automne-Un jour d’automne quelque part en version allemande au musée Pergame de Berlin, dont la version originale française sera publiée en 2007 dans la revue "Les temps modernes" (n° 643-644, Gallimard). Elle constitue le premier volet de sa Tétralogie de la migration qu’il écrira jusqu’en 2010. En 2007 il crée sa pièce Sprachlos (Vœu de silence), écrit directement en allemand, au musée Pergame de Berlin. Le deuxième volet de sa Tétralogie de la migration, intitulé Pièce d’hiver-Une visite au musée, est lauréat de l’Aide à la création du CNT (Paris) en 2008 et présentée par trois lectures-mise en espace différentes en 2008 et 2009 (CDN d’Orléans, Montévidéo à Marseille, TNP Villeurbanne). Le troisième volet, Pièce de printemps-Pays natal est présentée en lecture-mise en espace en 2011 au festival des Francophonies en Limousin et en avril 2012 à Budapest. Pedro Kadivar est artiste en résidence à l’Odéon-Théâtre de l’Europe sur la saison 2011-2012 pour une série de lectures et de performances. Il est boursier de la Maison des auteurs à Limoges en juillet et octobre 2012. Il est invité au Festival "Rencontres à l’échelle" à Marseille en novembre 2014 pour la reprise de sa lecture-performance Abolition des frontières et une lecture d’un choix de fragments de sa nouvelle pièce. La version intégrale du texte écrit pendant sa résidence à l’Odéon sera publiée en 2015 aux éditions Gallimard. En septembre 2014 il reçoit le prix SACD de la dramaturgie francophone 2014 pour sa pièce Pays.

Détail de la vidéo

  • Langue : français
  • Durée : 11 minutes 16 secondes
  • Lieu : Les Francophonies en Limousin, Limoges
  • Participants/comédiens : Entretien réalisé par Nadine Chausse.
  • Copyright : theatre-contemporain.net / Les Francophonies en Limousin
  • Ajoutée le 28/09/2014
  • Type : Entretien (document vidéo)

À propos de...