Écrit en 2016 - français

Présentation

Brèves, denses, intenses, comme taillées dans la nuit des énigmes primordiales, ces trois pièces mettent à nu ces vérités violentes qui sont le fond de l’âme humaine. L’âpreté des paysages de roc, de mer, de vent, de pluie, de chemins errants, si perceptible soit-elle dans sa réalité concrète, agit comme la métaphore parfaite de toute poésie : elle énonce l’abîme d’existence où se meuvent nos passions et dont la mort est le point de fuite. Ce qui réunit les trois pièces et les tient dans une tension commune, c’est l’affrontement de l’homme, abandonné dans l’Immense comme dans une mer inhabitable, aux forces contraires de l’angoisse et du désir, de la haine et de la compassion.