Noir et humide

Noir et humide

de Jon Fosse

Texte original : Bly og vatn traduit par Terje Sinding

Écrit en 2008 - français

Présentation

Dans la maison de Lene, il y a … des sièges, disposés ça et là. Entrent les spectateurs, qui s’installent, sans trop savoir, et sans même soupçonner que leur présence muette participe déjà à modifier le jeu. Acteurs et spectateurs se tiennent au bord de la cave : et peu à peu se tisse l’écheveau singulier de leurs rêveries intimes, comme un fil tendu, tenu par le désir impérieux, éperdu de Lene. La petite fille rêve de transgression, veut mesurer ses forces avec la figure forcément noire et angoissante de l’Inconnu. C’est bien l’expérience d’un moment précis, celui d’une incroyable détermination. On ne s’identifie pas à un personnage, on est happé par ce désir qui ne cède à rien.

Autorisation de représentation

Toute représentation publique est strictement interdite sans autorisation.

Contactez l'éditeur pour toute demande de représentation