theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Écrit en 2009 - français

Présentation

S’il nous reste qu’une heure à vivre, ma femme elle range et moi je picole. Des phrases qui fusent sans prévenir. Ça jaillit, comme ça, à l’étourdie. Librement. Et ça rebondit de plus belle... À moins que ça s’arrête. Paf. Tout net. Bouche bée, dans une grimace. Ces brèves de comptoir que Jean-Marie Gourio, expert en la matière, et Jean- Michel Ribes, expert en théâtre, donnent à voir et à entendre, relèvent à leur façon du patrimoine de l’humanité. Recueillis avec soin et composés au petit point en un tout étonnamment homogène, ces traits d’esprit ondulés fascinent jusqu’au fou rire. C’est que, souvent involontaires, surgies du gosier innocent de piliers de bistrot invétérés, ces brèves dans leur candide assurance révèlent aussi un fond d’incertitude. Il doute de tout celui qui doute de rien. Fermement convaincu que « ce qui ne va pas dans la société, c’est les gens ». La preuve : « Ils ont dit qu’il allait pleuvoir et ils l’ont fait. » Aucun rapport ? Pas grave. On se jette un Ricard « a capella ». Jamais dupe, au fond : « C’est bien pour la France que les Américains ils aient un président antillais. » Qui dira le contraire ?