Les Ménines

de Ernesto Anaya

Texte original : Las Meninas traduit par Adeline Isabel-Mignot

Écrit en 2018 - français

Présentation

Extraordinaire tableau dont le peintre nous regarde dans le hors-champ, dans « l’inverse » d’une scène de cour. On comprend dès lors que le dramaturge mexicain Ernesto Anaya en fasse un propos de théâtre ; le plateau avec ses cinq personnages se substituant en quelque sorte à la surface picturale, le contemplateur de la toile devenant un spectateur.

Anaya choisit ses personnages, éliminant certains de ceux du peintre comme l’homme de l’arrière plan, très lointain, le second et jeune nain, la gouvernante et Diego Ruiz de Azona du second plan, ainsi que le chien imposant du premier plan. La distribution se limite à Vélasquez, Maribarbola, la naine âgée, aux deux ménines ou suivantes et à l’Infante d’Espagne. La didascalie initiale précise d’ailleurs la position des ménines de la pièce de théâtre par rapport à leur place (à droite ou à gauche) sur le tableau quand on le voit face à nous.