Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Le Tragédien malgré lui

Présentation

Tolkatchov arrive chez son ami Mourachkine, il s’affale dans le sofa visiblement épuisé et demande à Mourachkine de lui prêter son revolver. Devant son refus il lui explique la vie misérable qu’il a. Il travaille de dix heures à seize sur des tâches monotones avec des collègues endormis ou qui cuvent leur vin, alors qu’il serait en droit de rentrer chez lui, de diner et d’aller se coucher tranquillement, il est chargé d’une foule de courses par tous les parasites qui habitent chez lui, des voisins et des amis, puis c’est le train chargé de toutes ces courses, les bagarres avec les passagers, l’arrivée chez soi, lafemme qui veut sortir, la nuit les moustiques qui lui sucent le sang.
Bref c’est une vie cauchemardesque qui se traduit pour lui par des crises de folie ou il a soif de sang. Quand son ami lui demande pour lui rendre service de prendre avec lui une machine à coudre pour une amie, il le poursuit en criant « il me faut du sang ! »