theatre-contemporain.net artcena.fr

Couverture de Le Poisson belge

Le Poisson belge

de Léonore Confino


Le Poisson belge : Extrait (thème croisé)

Accompagnement du Prix Sony Labou Tansi 2017.

Extrait sélectionné dans le cadre du dossier pédagogique

Avec l'aimable autorisation des éditions Actes Sud © 2015

La fin de l’oeuvre (p. 47-48) comporte une scène-clé de révélation, notamment sur les principes éducatifs des parents psychanalystes de Grande monsieur. En effet, le jeune Claude a dû subir dans son enfance une méthode extrême pour le dissuader de s’habiller en fille...



Grande Monsieur :


- MA MÈRE : J’arrive pas à retirer ma main.


- MON PÈRE : Arrache d’un coup !


- MA MÈRE : Il s’accroche.


- MON PÈRE : Laisse-moi faire.


- MA MÈRE : Tu vas lui casser le poignet.


- MON PÈRE : Pourvu qu’il comprenne.


- MA MÈRE : Ca y est, il lâche.


- MON PÈRE : Ferme la portière, vite.


- MA MÈRE : Il pleure. Démarre.


- MON PÈRE : Regarde, il nous court derrière !


- MA MÈRE : Il court bien.


- MON PÈRE : Là, il ressemble à quelque chose.


- MA MÈRE : Roule moins vite.


- MON PÈRE : Non. Il doit penser qu’on va continuer sans lui.


- MA MÈRE : Ralentis. Il a un point de côté.


- MON PÈRE : Il nous aime dis donc.


- MA MÈRE : Ca suffit.


- MON PÈRE : Non. C’est dur mais il le faut. Mon confrère a insisté.


- MA MÈRE : Il est tout rouge.


- MON PÈRE : C’est nécessaire.


- MA MÈRE : Laisse-le remonter.


- MON PÈRE : Ca va, ça va.


- MA MÈRE : Allez. Tu peux remonter Claude. C’est fini pour cette fois.


- MON PÈRE : Si tu mets à nouveau les habits de ta mère, la voiture ne s’arrêtera plus, compris ? Ca ne nous réjouit pas mais s’il le faut on roulera jusqu’à ce que tu disparaisses du rétroviseur.


Un dimanche soir j’ai disparu du rétroviseur. Je courais derrière la Volvo comme un âne et puis j’en ai eu ma claque. Je leur ai lancé un doigt, je me suis tourné dans l’autre sens et j’ai détalé. A travers les champs de patates, j’ai couru pour rester entier. Pour sauver ma différence. Jusqu’à ce qu’une fumée noire m’agrippe les poumons.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.