La Estupidez (La Connerie)

de Rafael Spregelburd

Texte original : La Estupidez traduit par Marcial Di Fonzo Bo, Guillermo Pisani

Écrit en 2007 - français

Présentation

Pour commencer, tout se passe non loin de Las Vegas dans des chambres de motel. Cinq comédiens y interprètent à un rythme d’enfer vingt-cinq personnages tous très agités. Le talent de Spregelburd tenant notamment dans sa capacité à mélanger les formes, à jongler avec des genres très différents. Du mélodrame dans un esprit sitcom au road movie, de Pinter à Tchekhov avec un détour par Quentin Tarantino, on est emporté dans un maelström étourdissant. À sa manière, Rafael Spregelburd met en scène le chaos, c’est-à-dire un monde en dérive qui n’est plus soutenu par une force centrifuge. «Où est la déviance quand il n’y a plus de centre ? La transgression est-elle encore possible quand il n’y a plus de loi fondatrice ?», s’interroge-t-il notamment.

Nombre de personnages

  • 3 homme(s)
  • 2 femme(s)
  • Autorisation de représentation

    Toute représentation publique est strictement interdite sans autorisation.