La Nuit électrique

La Nuit électrique

de Mike Kenny

Texte original : [La Nuit électrique] traduit par Séverine Magois

Écrit en 2008 - français

Présentation

La famille habite dans un petit village. Tous les soirs, la Maman part travailler comme cuisinière dans un café, de l’autre côté de la rue, après avoir couché les enfants. Tous les soirs, elle laisse les volets ouverts et leur dit que la lune veillera sur eux. Une situation – ou un rituel – qui se répète, sans heurts, jusqu’au jour où la famille décide d’aller à la Fête foraine qui vient d’arriver au village. Là, il se passe un incident qui sera lourd de conséquences. François, fasciné par un clown qui vend des ballons, passe un moment seul à le regarder, séparé de Maman et de sa sœur. Quand elles le retrouvent, la mère est folle d’inquiétude, et – comme cela se passe si souvent dans ce genre de situation –, son angoisse se traduit par un mouvement de colère. Puis, pour le protéger et l’inciter à la prudence, elle lui dit que des gens dangereux rôdent dans les Fêtes foraines, qu’ils enlèvent des enfants. Pour les manger. François la prend au mot. Tout cela se passe sous le regard de Marie. Le soir même, dans l’histoire qu’elle décide de raconter à son frère pour l’aider à s’endormir, Marie commence à broder sur le thème de la Fête foraine, qui vole des enfants, sous la houlette d’une Ogresse qui se charge ensuite de les cuisiner. François et Marie se prendront au jeu de cette histoire, et seront alors convaincus que l’Ogresse, lui ressemblant trait pour trait, s’est substituée à leur mère pour les donner à manger aux Clowns… Comme le « rapt » de la mère s’est passé à la Fête foraine, les enfants décideront d’y retourner, dans la journée, pour la délivrer.

Nombre de personnages

  • 1 homme(s)
  • 2 femme(s)
  • Sélection(s)

    2018

    Lectures publiques

    Lu lors du Festival du 1er juin

    Le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse