Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Faire l'amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l'énergie

Faire l'amour est une maladie mentale qui gaspille du temps et de l'énergie

de Fabrice Melquiot


1er extrait : le petit déjeuner

THIERRY BRETTE
Du pain tout seul, du pain sans rien, du pain vide. Tu crois que je ne les saisis pas, tes allusions. Monsieur Legal ironise sur mon sort. Monsieur Legal file la métaphore.

ALBAN LEGAL
Je vais me recoucher...
(…)

THIERRY BRETTE
Alban -

ALBAN LEGAL
Quoi ?

THIERRY BRETTE
Reste encore un peu.

ALBAN LEGAL
J'ai jamais parlé de toi en parlant du pain. Je parlais juste du pain. Rien d'autre. Je ne suis même pas sûr d'être capable de parler d'autre chose en parlant du pain. Non mais c'est vrai, faut de l'entraînement pour réussir ce genre de trucs.

THIERRY BRETTE
Raimu, il faisait ça.

ALBAN LEGAL
C'est qui, Raimu ?

THIERRY BRETTE
Tu ne connais pas Raimu ?

ALBAN LEGAL
Raimu.

THIERRY BRETTE
Raimu, ouais.

ALBAN LEGAL
Ça me dit rien. On l'aurait croisé ? C'est qui ? Un gars du commissariat ?

THIERRY BRETTE
C'est un acteur, Alban. La femme du boulanger. (Silence).

ALBAN LEGAL
La femme du boulanger ? Il l'a baisée ? C'est un mec du quartier ? J'ai déjà croisé le fils Depardieu, une fois. Je crois que c'était lui.

THIERRY BRETTE
Oublie.


2ème extrait : La naissance

THIERRY BRETTE
Babette a accouché. C'est une fille.

BERNARD FAUCHER
Félicitations, Thierry.

THIERRY BRETTE
J'y suis pour rien.

BERNARD FAUCHER
Façon de parler.

ALBAN LEGAL
C' est ton jour de courses, Bernie. Si tu pouvais prendre de la confiture -

BERNARD FAUCHER
Excuse-moi

THIERRY BRETTE
T'y es pour rien.

THIERRY BRETTE
Je vais appeler ma mère.

BERNARD FAUCHER
Tu porteras les sacs, ça te fera les biceps.

ALBAN LEGAL
je dois passer au commissariat,

BERNARD FAUCHER
Alban, sois raisonnable -

THIERRY BRETTE
J'ai pas envie d'appeler ma mère.

ALBAN LEGAL
L'appelle pas.

BERNARD FAUCHER
Appelle-la, Thierry. Sinon, tu ne seras pas bien. Tu sais que tu n'es pas bien si tu ne l'appelles pas. Alors appelle-la,! Et puis habille-toi. Allez. Habillez-vous. Il est ignoble, ce café.

THIERRY BRETTE
J'ai pleuré dedans.

BERNARD FAUCHER
Tu as pleuré dans le café ? (Alban Légal éclate de rire.)

THIERRY BRETTE
Tu m' as bien regardé ? C'est un coup dur, mais je sais qui je suis.
(…)

BERNARD FAUCHER
Et elle l'a appelée comment ?

THIERRY BRETTE
Anne-Lise.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.