Face à quelques sphynx

Face à quelques sphynx

de Jorge Ibargüengoitia

Texte original : Ante varias esfinges traduit par François Gaudry

Écrit en 2010 - français

Présentation

Face à quelques shpynx nous fait partager la vie d’une famille au moment où le patriarche se meurt. Il est malade, il perd la vue, il perd la boule, mais la retrouve fugacement lorsqu’il est question d’argent. Autour de lui bourdonne la ruche des générations, une galerie de sphynx insolites, étrangers à leur propre mystère, aux appétits divers, aux vies contrariées. La drôlerie, la fourberie, la mélancolie, sont de la partie. Le regard d’Ibargüengoitia est ironique, impertinent, féroce parfois, mais jamais méprisant. C’est celui d’un auteur qui herborise parmi ses contemporains, pour en recueillir les travers, les péchés et les peccadilles, qu’il met brillamment en scène. Nous sommes au Mexique en 1954. Mais ailleurs aussi et aujourd’hui sans doute. François Gaudry