Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Dom Juan

Dom Juan

de Molière


Dom Juan :Petite anthologie du mythe de Dom Juan

En littérature

Nombreuses réécritures avec des thèmes invariants  : un homme Don Juan, entre le désir et la mort.

Don Juan, aventure romanesque d’un voyageur enthousiaste,

nouvelle d’Ernest Hoffman (1812). Inspirée du livret du Don Juan de Mozart, dans cette nouvelle, le héros lucide va progressivement s’enfoncer dans l’horreur de l’existence. La négation obstinée de la vie l’entraîne dans le désir de gagner les Enfers, envahi par une révolte absolue.

Don Juan aux Enfers,

in Les Fleurs du Mal, de Charles Baudelaire(1846). Composé de quatre quatrains, le poète y transpose la fable dans la mythologie antique. Don Juan vogue sur le Styx fleuve des Enfers, et, au rythme du voyage sur l’eau noire, il voit défiler sa vie à travers les êtres qu’il a connus. Don Juan les ignore ne voulant voir que le néant !

L’Elixir de longue vie,

d’Honoré de Balzac (1830) est une nouvelle fantastique parue sous le titre de Festin et Fin. Don Juan mène une vie dissolue. La nouvelle s’achève par un enterrement satanique et sacrilège.

La Mort qui fait le trottoir (Don Juan),

d’Henry de Montherlant (1956). Pièce en trois actes  : Don Juan âgé de 66 ans séduit les jeunes-filles. Père incestueux, il est parfaitement immoral. Il tuera le Commandeur en duel et devra prendre la fuite.

En peinture

Don Juan et la statue du Commandeur,

de Fragonard, 1830, Musée des Beaux-Arts de Strasbourg. Référence aux paroles de la statue à l’acte V scène 6  :  «  Donnez-moi la main.  » Les mains dirigées vers la terre désignent l’enfer.

Le naufrage de Don Juan, ou, La barque de Don Juan,

d’Eugène Delacroix, 1841, musée du Louvre. Le peintre s’est inspiré d’un poème de Byron qui montre un homme manipulé par les femmes (à l’inverse du Don Juan de Molière). Le thème est celui de la barque perdue au milieu des flots sombres  : métaphore du destin tragique. Don Juan est à la proue, le regard perdu.

En musique

Don Giovanni (ou Don Juan),

de Mozart (1787). Opéra en deux actes dont la musique sied à l‘insouciance érotique de Don Juan. Sganarelle est devenu Leporello complice des audaces de son maître. Le dénouement est différent de la pièce de Molière  : Don Juan n’a pas assassiné le Commandeur, mais l’a tué en duel. Donna Elvira sera l’une des victimes du liber tin. Don Giovanni brûlera dans les flammes de l’enfer, entraîné par le spectre du Commandeur venu venger sa fille.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.