Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Devant la parole

Devant la parole

de Valère Novarina


“ Le 12 mars 1976 de minuit douze à minuit vingt-six, Louis de Funès répéta soixante-six fois de suite : “ Le cinéma qui est l’art du mouvement, passe malheureusement 98,8 % de son temps à reproduire le réel à la mécanique : il ne faut pas croire que le public aime ça… Le cinéma a beaucoup montré mais encore bien peu vu. Il ignore que 70 % de l’espace manque… Si je jouais un jour Philon, j’aimerais représenter cinématographiquement qu’un point engloutit l’espace. ” C’est pendant qu’il tournait Rabbi Jacob que le désir vint soudain à Louis de Funès d’interpréter le rôle du rabbin Philon d’Alexandrie. Il ne reste du film que cet ensemble de notes scellées dans une pochette de papier vert où il avait écrit à la main au crayon : Entretien avec mon cerveau.
/…
Louis de Funès, quand il gardait Cristo morto de Mantegna, portait toujours dans sa casquette cette phrase de Tertullien, recopiée à la main : “ Le fils de Dieu a été crucifié, je le crois car c’est absurde; le fils de Dieu est mort, je n’en doute pas car c’est inepte; enseveli, il est ressuscité, c’est certain parce que c’est impossible. ”


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.