Devant la parole

Devant la parole

de Valère Novarina

Écrit en 1999 - français

Présentation

Issu d'un "Carnet de travail" tenu quotidiennement en écrivant, en peignant, en faisant répéter les acteurs, ce livre - conçu comme une suite aux six-cent seize notes de PENDANT LA MATIERE (P.O.L, 1991) - tient sur quatre pieds comme une table ou un animal. Il se compose de quatre textes égaux : "Demeure fragile", "Le Débat avec l'espace", "Devant la parole", "Opérette réversible" où s'affirme - à partir de la description d'une représentation de nô, d'une peinture de Piero della Francesca, d'une descente dans l'enfer de l'opérette, d'une rumination du mot "parole" - que le temps ne va pas d'un trait, qu'il est un volume. Le réel s'y déplie. Et ce n'est pas par hasard que le mot "temps", dans notre langue, porte un S.Ces textes qui ne sont pas tout à fait du registre habituel à Valère Novarina, ne sont pas non plus des essais au sens strict. Ils sont donc plus proches de PENDANT LA MATIERE que du THEATRE DES PAROLES, plus lyrique que théoriques. Mais l'intention polémique n'en est pas non plus absente.

Nombre de personnages

  • Un personnage
  • Autorisation de représentation

    Toute représentation publique est strictement interdite sans autorisation.

    Autorisation de traduction

    Toute traduction pour un usage non privé est strictement interdite sans autorisation.

    Contactez l'éditeur pour toute demande de traduction