theatre-contemporain.net

Courts-Circuits

de François Verret

Écrit en 2010 - français

Présentation

C'est après les lectures croisées d'un roman de l'écrivain Don DeLillo L'Homme qui tombe, décrivant l'atmosphère d'une rue de New York au soir du 11 Septembre 2001, et d'un texte scientifique, L'Éveil, cinquante ans de sommeil, où le neuropsychiatre Oliver Sachs détaille une pathologie incurable plongeant les malades dans une léthargie dont ils ne peuvent sortir qu'en avalant des drogues puissantes mais dangereuses, que François Verret a commencé à imaginer ce que pourrait être sa nouvelle création, Courts-Circuits. Dans un espace « post-traumatique », des hommes et des femmes conscients des brouillards qui les entourent, de l'absence d'horizon, bricolent les ressorts de leur propre survie ; ils se découvrent « proches » par le simple fait que tous sont sortis du temps qui règne au dehors, un dehors où tout s'accélère, où l'atmosphère est explosive, « insurrectionnelle », électrique... Longtemps, ils se sont trouvés pris, saisis, happés, emportés par un tournoiement de forces dévoratrices, affolantes, aveugles, nihilistes, contre lesquelles ils essayaient vainement de résister. Puis soudain, il y a eu une série de courts-circuits et, brutalement, ils se sont arrêtés, figés, immobilisés là où ils vivaient et travaillaient. Du même coup, ils sont devenus « obsolètes », inopérants, incapables de s'adapter aux vitesses et fluidités de circulation requises. Obstacles gênants sur les parcours rapides des gens dit « normaux », ils se sont retrouvés à l'écart et ont créé les conditions d'un « temps retardé », temps mythique qui transporte ailleurs, temps cathartique, « à rebours » de la vie d'aujourd'hui dite « réelle ». Là, ils exorcisent les figures qui les hantent et fondent l'espace d'une respiration commune.

Nombre de personnages

  • 4 homme(s)
  • 4 femme(s)
  • Complément d'information

    Inspiré par L'Homme qui tombe de Don Delillo, Editions Actes-Sud et L'Eveil de Oliver Sacks, Editions du Seuil