Contre l'amour

Contre l'amour

de Esteve Soler

Texte original : Contra el amor traduit par Alice Denoyers

Écrit en 2012 - français

Présentation

Penser contre... Voilà le point de départ d’Esteve Soler pour cette trilogie qui nous donne à voir les paradoxes de l’amour, la déshumanisation du progrès ainsi que la perversion du mot démocratie, ce mot dont nos sociétés occidentales usent et abusent. Ce jeune auteur catalan (1976), un Alfred Jarry de notre époque, enfile l’une après l’autre des pièces surréalistes, burlesques, ou de « Grand Guignol »... où l’humour – acide − et la farce mettent en relief la cruauté, la faiblesse des personnages. Il nous offre ainsi un voyage théâtral qui va de la marionnette cruelle au scénario futuriste décapant, en passant par le portrait au scalpel de l’absurdité de notre société. Tout est ici passé à la moulinette, pour la plus grande joie et la plus grande perplexité de tous et de toutes.