theatre-contemporain.net

Présentation

A travers la quête d’un protagoniste qui tente de retrouver ses vrais parents, Itsaso Arana et Celso Giménez évoquent le drame des quelque 300 000 bébés volés en Espagne pendant la dictature franquiste. Une mémoire douloureuse, et largement occultée, qui ne cède cependant ni au pathos, ni à la dénonciation univoque. Un chant résonne : Vamos a ponernos a vivir (Commençons à vivre !).

Masquer la bannière