Écrit en 2010 - français

Présentation

« Entre autres sujets de raillerie où je me suis plu à vautrer mon ignominie congénitale au fil de ces pages, le cancer, les cancéreux, les cancérologues et les gaietés de l'escadron métastatiques venaient bien sûr en bonne position. Sans doute parce que la mort est quelquefois au bout, et que la mort est la chose la plus extraordinairement amusante du monde puisqu'elle atteint dans l'absurde des sommets inaccessibles à tous les autres avatars de la condition humaine. »
« Ce matin, à 6h30, à l'heure où Phoebus darde encore ses rayons dans sa poche, on a sonné à ma porte.Ce ne pouvait pas être le laitier. Je ne bois pas de lait le matin, ça fait cailler la tequila de la veille au soir. Ce ne pouvait pas être le KGB. Je suis au mieux avec Moscou. J'ai rencontré l'autre jour un ingénieur de Tchernobyl qui se désirradiait dans la piscine Molitor, je lui ai dit : « J'aime beaucoup ce que vous faites. » On ne sait jamais. On n'est jamais trop prudent. » Extraits de Chroniques de la haine ordinaire.

Nombre de personnages

  • 2 femme(s)