Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Chorea lasciva

de Charles Chauvet


Chorea lasciva :En résidence à La Chartreuse

Chorea Lasciva prend sa source dans un événement survenu à la Renaissance : en 1518, Frau Troffea, une habitante de Strasbourg, sort de chez elle et se met à danser frénétiquement et sans raison apparente. Peu à peu, elle est suivie par d’autres. Le phénomène devient collectif, sauvage et incontrôlable. La crise dure plusieurs semaines et semble sans issue. Les danseurs fous tombent en catalepsie, les pieds en sang, les tendons à vif. Certains dansent jusqu’à la mort.

L’écriture de Chorea Lasciva aborde une problématique qui m’est précieuse : les rapports entre expérience intellectuelle et expérience physique. Le texte prend la forme d’une fausse conférence donnée par quatre jeunes chercheurs portant sur le sujet de l’épisode de « chorémanie ». Au fur et à mesure que la conférence se déroule, le temps semble se dilater et l’on donne la parole aux protagonistes de la « manie dansante » mais aussi aux subjectivités complexes des conférenciers. On y découvre alors leurs états intérieurs et leur rapport intense au savoir et à la connaissance.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.