Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)

Chère chambre

de Pauline Haudepin


Chère chambre :En résidence à La Chartreuse

Prendre trois chambres pour décor, c’est choisir le cadre le plus familier pour en souligner la fragilité. Car dans le geste extrême par lequel elle exprime sa liberté, Chimène déplace les limites et ouvre la boîte à tabous sur laquelle tous ses proches sont assis. Se déploie alors une danse dangereuse entre l’acceptable et l’interdit, la norme et l’informe, la conformité et la subversion. Ce qui est invisible et caché existe-t-il moins que ce qui éclate ? À quel ordre, à quelle puissance attribuons-nous ce que nous transgressons ? Et cette transgression nous rend-elle moins humains ? Ou peut-être est-ce tout le contraire…


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.