Couverture de Bouli Miro

Bouli Miro

de Fabrice Melquiot


BOULI : - Tu veux dire qu'on s'est déjà embrassés et je le savais même pas!?

PETULA : - Ouais je sais, c'est déraisonnable.

BOULI : - Dépêche-toi de revenir, parce qu'il faut que je t'embrasse sans dormir quand même.

PETULA : - Bientôt.

BOULI : - J'ai envie de redevenir gros avant de te revoir.

PETULA : - Comment on est dehors, je m'en fous, je veux garder les yeux ouverts sur mon cœur pour y voir le trou que tu y fais. On est séparés mais c’est des broutilles.

BOULI : - Des broutillements, même.

PETULA : - Et même des broutillages, franchement.

BOULI : - Ouais, l'important c'est d'aimer. A la vie de la mort.

DADDI ROTONDO : - II a raison mon fils !

MAMA BINOCLA : - Ouais m'enfin faudrait quand même descendre la poubelle c'est pas le tout.

DADDI ROTONDO : - J'y vais mon amour, j'y vais. Reste au chaud. Ne t'en fais pas, je suis là. Ne t'en fais pas.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.