Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Couverture de Berlin sequenz

Berlin sequenz

de Manuel Antonio Pereira


Berlin sequenz :Extrait significatif (1/2)

Extrait 1 : Première séquence. Chœur de jeunes gens.

avec l'aimable autorisation des éditions Espace 34

Extrait sélectionné dans le cadre de l'accompagnement du Prix Sony Labou Tansi 2018.

Voir le sommaire du dossier pédagogique

LA JEUNE REBELLE (SILA)
On a commencé à parler de ça, de génération d'avant. Une génération qui avait marqué son temps, disait-on. Ils voulaient changer le monde. Tu ne crois pas qu'il mérite d'être changé ? Oui, non, ne se prononce pas, cochez la case utile ? C'était un sondage dans un magazine : "Une révolution est-elle encore possible ? Pensez-vous vraiment qu'on peut encore changer le monde ?" Mais qu'est-ce qu'ils en ont à foutre de notre réponse ?

LA JEUNE ETUDIANTE
I was lying in the back seat of the car 5
thinking this time we've gone too far
when we thought we were
smart in a government shop
talking 'bout mace and the Eastern bloc
there's gonna be an accident

L'APPRENTI DJIADISTE
Mon pote Eric était un allemand ordinaire, un gamin qui jouait au foot au Borussia-Neunkirchen. Du gel dans les cheveux, il fumait un joint de temps en temps. On le disait instable. De là à s'engager dans la lutte armée... Mais il voulait absolument rejoindre le djiad. L'endroit où il allait, il s'en foutait. En quatre mois il était converti. Il a passé un moment dans une maison de candidats au suicide, en Egypte. Au début ils étaient quatre, mais un peu après, deux d'entre eux se sont fait exploser. Il parlait de ses frères d'armes sacrifiés : "Ces frères étaient comme des perles, il disait !" Toute cette pureté. Beaucoup de frères voulaient suivre leur exemple.

LE JEUNE HOMME
Je ne suis jamais allé dans les extrêmes. Je veux juste qu'on me foute la paix. Je veux trouver une bonne place et réussir ma vie. Je n'estime pas avoir réussi ma vie par exemple tant que je n'ai pas au moins une bagnole. Je ne veux pas être un loser. En Allemagne si tu n'as pas au moins une voiture on te considère comme un loser.

LA FILLE DE
Acheter te booste le moral. Ça affecte des neurones spéciaux — j’ai vu ça quelque part sur le net, c’est comme d’embrasser quelqu'un dans le noir, au ciné — ça réveille une hormone spéciale, l’ocytocine, qui te procure une sensation de bien-être. Oui, acheter te dope l’ocytocine à mort !
Quoi qu’il arrive tu peux tout résoudre si tu as les moyens de t'acheter les dernières chaussures de chez Blhanic. Ce manteau par exemple coûte monstrueusement cher, et tu as l’insolence de te le payer, tout simplement parce que tu le peux. Parce que tu es Allemand. Parce que tu es le roi de l’exportation, accro au pouvoir d’achat, parce que ton taux de croissance ne cesse d’afficher une santé d’enfer.


imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.